Passer au contenu principal

La Fondation Leenaards honore le «passeur» genevois Mathieu Menghini d'un Prix culturel

Parmi les Bourses Leenaards remises à de jeunes talents vaudois et genevois figurent le comédien Antoine Courvoisier, la costumière Véronica Segovia et le plasticien Yusuké Y. Offhause.

Mathieu Menghini va recevoir le Prix culturel Leenaards (30'000 francs), décerné à une personnalité du monde culturel.
Mathieu Menghini va recevoir le Prix culturel Leenaards (30'000 francs), décerné à une personnalité du monde culturel.

La Fondation Leenaards attribuera ses Bourses et Prix culturels 2019 le mardi 24 septembre prochain, à 18h, au Théâtre de Vidy. Les Bourses culturelles (dotées de 50'000 francs) seront remises à huit artistes talentueux à l’aube de leur carrière : les plasticiens Gina Proenza, Alfredo Aceto et Yusuké Y. Offhause; les représentants des arts de la scène Véronica Segovia (costumière) et Antoine Courvoisier (comédien); l’auteure Fanny Wobmann et, côté musique, la violoniste Anna Egholm et la mezzo-soprano Stéphanie Guérin.

Le passeur de culture Mathieu Menghini – concepteur du mouvement artistique et citoyen La Marmite – recevra, quant à lui, le Prix culturel Leenaards (30'000 francs), décerné à une personnalité du monde culturel. Tout au long de son parcours en Suisse romande – que ce soit comme directeur d’institutions culturelles, pédagogue à la Haute École spécialisée de Suisse occidentale ou encore concepteur de La Marmite –, Mathieu Menghini n’a eu de cesse de tisser des liens et de créer des passerelles entre les personnes et les arts. Pour le jury, «sa soif de démocratiser la culture, de la rendre accessible à toutes et tous – avec exigence et simplicité – dans la perspective d’une émancipation des êtres fait de lui un passeur à part entière.»

Ce Prix culturel Leenaards valorise particulièrement son action en tant que concepteur, en 2016, de l’association La Marmite, une entité qui vise l’élargissement et l’approfondissement de la réception culturelle pour et par toutes et tous. À la fois culturel, artistique et citoyen, ce mouvement a la particularité de mettre les «sans-part» de la culture (concept du philosophe français Jacques Rancière) en relation avec des artistes, des médiateurs et des entités artistiques.

----------

www.leenaards.ch

Pour lire «Capital, territoire et participation: Pour une culture vectrice de citoyenneté», la contribution de Mathieu Menghini au manuel «Participation culturelle» édité par le Dialogue culturel national, en 2019: www.leenaards.ch/wp-content/uploads/2019/08/Rapport-OFC_juin-2019-1.pdf, pages 114-121

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.