La fondation Act on your future ouvre son Prix de photographie aux élèves de la HEAD

Concours Sensibiliser les jeunes aux Droits de l’homme, c’est le but de cette structure qui reconduit et élargit son action cette année.

Alexandre Kalogiannidis, Yann Gross, photographe et lauréat du Prix en 2015, Keyvan Ghavani et Léna Menge (de g. à d.).

Alexandre Kalogiannidis, Yann Gross, photographe et lauréat du Prix en 2015, Keyvan Ghavani et Léna Menge (de g. à d.). Image: Jacques-Aurélien Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Eveiller l’esprit critique des jeunes et les sensibiliser aux Droits de l’homme, quelle que soit la carrière qu’ils choisissent», l’idée est belle. C’est, expliqué par Keyvan Ghavani, le but que poursuit la fondation Act on your future qu’il a créée avec Léna Menge, Alexandre Kalogiannidis et Romain de Planta.

Pour mettre le concept en œuvre, les fondateurs ont lancé l’an dernier un Prix de photographie, qui se voit reconduit en 2016. Le thème cette année en est: «De la migration à l’asile». Les étudiants de la Haute Ecole d’art et de design de Genève (HEAD) ont désormais accès à la compétition, aux côtés des élèves de l’ECAL (Ecole cantonale d’art de Lausanne). Les aspirants photographes ont jusqu’au 30 septembre pour remettre leurs travaux à la fondation.

10 000 francs pour une nouvelle expo

Les membres du jury se rencontreront mi-octobre et sélectionneront cinq finalistes. Tous seront exposés à la galerie Art Bärtschi & Cie, aux Acacias, du 1er au 10 décembre. Un seul toutefois sera le vainqueur; il gagnera soit 5000 francs, soit un budget de 10 000 francs pour organiser une exposition en 2017. Les quatre autres lauréats toucheront 500 francs chacun.

«Tout élève de la HEAD ou de l’ECAL qui a accompli deux semestres d’études, ou tout ancien élève ayant reçu son diplôme après 2011, peut participer au Prix, avec des images fixes ou en mouvement, et quelle que soit sa filière. Il peut aussi s’agir d’un collectif», précise Alexandre Kalogiannidis, responsable du Prix. «En août, les enseignants de la HEAD soutiendront les initiatives de leurs étudiants en organisant des workshops. Nous sommes très heureux que l’école s’implique autant.»

Christie's s'engage pour le Prix

Autre engagement à relever en 2016, celui de Christie’s. La prestigieuse maison de ventes aux enchères a annoncé, il y a quelques jours, qu’elle soutiendra le Prix et organisera des visites privées de l’exposition pour ses clients en décembre.

«Notre souhait est de renouveler le regard sur les thématiques de la migration et de l’asile, de susciter une autre émotion que les clichés journalistiques habituels, qui finissent par lasser notre sensibilité», déclarent les promoteurs du Prix, dont Léna Menge, qui effectue son travail de master sur le Centre d’accueil pour mineurs non accompagnés de l’Etoile: «Nous allons mettre sur pied cet automne des ateliers avec ces jeunes migrants; ils prendront des photos de tout ce qui les inspirera, en lien avec leur parcours. Nous réunirons ces clichés dans un book qui sera présenté lors de l’exposition.»

«De la migration à l’asile», thème du Prix de photographie des Droits humains, 2e édition, informations sur: www.actonyourfuture.org

Créé: 24.06.2016, 17h33

Articles en relation

Gilles Caron témoigne de la guerre en couleurs

Exposition Une collection de 37 tirages en Cibachrome présente le travail du photoreporter français à la galerie Blondeau & Cie. Plus...

Yann Gross remporte le 1er Prix de photographie des droits de l’homme

Image Le lauréat du prix lancé par la fondation Act On Your Future voit son travail sur les Guarani du Brésil exposé à la galerie Art Bärtschi & Cie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...