De fins esprits font corps avec la scène

FestivalCommedia, 3e du nom, accueille cette semaine huit troupes universitaires de Suisse romande et de France voisine.

«Meurtres & marinières…», l’une des trois propositions genevoises, sur huit au total, du festival Commedia.

«Meurtres & marinières…», l’une des trois propositions genevoises, sur huit au total, du festival Commedia. Image: GABRIEL ASPER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’idée reçue voudrait que l’on oppose l’universitaire chétif et coincé au comédien jovial et désinhibé. Pour la troisième fois depuis 2014, Commedia se propose de tordre le cou à ce cliché. Et table au contraire sur l’atout que représente l’étude pour qui veut donner corps à un texte.

De fait, ils sont loin d’être rares, ceux qui, tout au long de l’année académique, participent à une création théâtrale tout en peaufinant leur bachelor ou leur master. À Genève, des ateliers sont organisés notamment par les Activités culturelles de l’Université de Genève. Encadrées par des spécialistes, les diverses troupes de l’alma mater sont accueillies en fin de saison par la vénérable Comédie, à deux pas des Bastions, qui leur offre des conditions professionnelles.

Sur huit en tout, trois spectacles émanent de la Cité de Calvin et occupent cette semaine la grande scène du boulevard des Philosophes. Sur un texte du Portugais Tiago Rodrigues, «Bovary» combine l’intrigue du célèbre roman de Flaubert et le procès qui fut intenté à l’écrivain en 1857 pour outrage. Les 13 inscrits à l’Atelier-théâtre du Département de français de l’UNIGE y seront dirigés par Éric Eigenmann. Inspiré d’Agatha Christie, le polar parodique «Meurtres & marinières: une comédie musicale bateau» rassemble quant à lui plus de vingt étudiants, tandis que l’«Agamemnon» de l’ensemble Oresthea renoue en musique et en grec ancien avec la tragédie d’Eschyle. Lausanne, Neuchâtel, Fribourg ainsi que la Franche-Comté auront aussi leur délégation de têtes et de jambes aguerries, prêtes à interpréter qui Corneille, qui Martin Crimp, Tchekhov ou Chloé Marguerie.

Commedia La Comédie, du 8 au 12 mai, 022 320 50 01, www.festivalcommedia.ch

Créé: 07.05.2018, 16h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...