Passer au contenu principal

Fin de l'exposition «Art et presse» au château de Penthes

La «Tribune de Genève» s'est associée à cette manifestation à l'occasion de ses 140 ans. Le finissage accueille les derniers visiteurs ce jeudi soir .

L'exposition a accueilli ses derniers visiteurs jeudi soir.
L'exposition a accueilli ses derniers visiteurs jeudi soir.
GEORGES CABRERA

Au Musée des Suisses dans le monde, à Genève, l’exposition «Art et presse, libres échanges» qui invitait à découvrir comment les artistes intègrent journaux et magazines dans leur travail, du début du XXe siècle à nos jours se termine ce jeudi. «Comme pour la majorité des gens, ce rapport art et presse est ambigu, relève Barbara Polla, commissaire adjointe, qui assiste le commissaire Guillaume de Sardes. Il oscille entre admiration, questionnement et remise en cause.»

Au Château de Penthes, une feuille de journal froissée accueillait les derniers visiteurs lors du finissage del'exposition. Exécutée en bronze, la page de journal mesure plus d’un mètre de haut. Une page météo géante du «New York Times», tout aussi chiffonnée, a trouvé sa place dans l’une des salles du musée, au rez-de-chaussée. «En arrivant à Paris, l’artiste chinois Wang Du a été frappé par le flux continu d’informations qu’on y trouve, explique Barbara Polla. Ces œuvres jouent sur le contraste entre le côté éphémère des journaux et la durabilité de leur effet.»

A Conversation with Ali Kazma from Sabrina de Velder on Vimeo.

Cette exposition à laquelle la «Tribune de Genève» s'est associée pour ses 140 ans a été l'occasion de commander une vidéo d'art réalisée par Ali Kazma dans le centre d’impression de Bussigny, où se fabrique notamment la «Tribune de Genève». Une succession de très belles images, parfois à la limite de l’abstraction, montre le déroulement du travail nocturne. Juste à côté, une autre vidéo suit les différentes étapes de réalisation d’une calligraphie, avec encre et calame. Deux temporalités, deux manières d’aborder l’écriture, mais toutes deux semblent presque déjà appartenir au passé…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.