Le FIFDH s’est achevé sur une affluence record

Festival Toutes les séances du soir étaient complètes et l’engouement a été cette année extraordinaire.

Gabriele Del Grande (au centre), l’un des coréalisateurs d’«On the Bride’s Side», primé au FIFDH.

Gabriele Del Grande (au centre), l’un des coréalisateurs d’«On the Bride’s Side», primé au FIFDH. Image: DR /MIGUEL BUENO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La 13e édition s’est achevée dimanche soir. Et l’engouement a été extraordinaire, apprenait-on dans la foulée. Vu le programme et l’intérêt qu’il pouvait susciter, ce n’est guère étonnant. On a pu le sentir dès le premier soir, le vendredi 27 février, avec une cérémonie d’ouverture en forme d’hommage aux caricaturistes assassinés qui a donné le ton de la manifestation.

Le FIFDH (Festival du Film et forum international sur les droits humains), désormais dirigé par Isabelle Gattiker, a investi cette année un nouveau lieu, central, Pitoëff, lequel avait déjà servi de QG au Festival tous Ecrans en 2014. S’y trouvent deux salles de 700 places qui ont attiré du monde, au point que toutes les séances du soir étaient complètes. Mais les cinémas du Grütli ont eux aussi fait salle comble, tout comme les séances programmées dans le Grand Genève, à Gaillard, à Carouge, aux Acacias, aux Bains des Pâquis, au Temple de Saint-Gervais, au centre de détention de la Clairière, à la Maison de la Paix et à la Maison Vaudagne à Meyrin.

De nombreux invités avaient également répondu présent. Eric Cantona a présenté son documentaire sur l’immigration dans le football. L’acteur Reda Kateb, césarisé il y a quinze jours, a donné une master class très suivie. Rithy Panh ou Mohsen Makhmalbaf sont venus parler de leurs derniers films à l’issue des projections. Autre gros succès public, toutes les soirées thématiques «Un film, un sujet, un débat». Et notamment celle dédiée à la cybersurveillance, avec l’intervention en direct d’Edward Snowden, ainsi que celle consacrée à l’Europe face à l’afflux des réfugiés, à laquelle Micheline Calmy-Rey et Leila Shahid ont entre autres participé. Ce sont en tout 44 films qui ont été présentés au public.

Palmarès officiel:

Section documentaires de création: GRAND PRIX DE GENEVE (10 000 francs offerts par le Canton et la Ville de Genève) à On the Bride’s Side d’Antonio Augugliaro, Gabriele del Grande et Khaled Saliman Al Nassiry. PRIX GILDA VIEIRA DE MELLO EN HOMMAGE A SON FILS SERGIO VIEIRA DE MELLO (5000 francs offerts par la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation) à Spartacus Cassandra de Ioanis Nuguet. Mention spéciale à The Wanted 18 d’Amer Shomali et Paul Cowan, PRIX DU JURY DES JEUNES (CHF 500 francs offerts par la Fondation Eduki) à Something Better to Come de Hanna Polak.

Section fiction et droits humains: GRAND PRIX FICTION ET DROITS HUMAINS (10 000 francs offerts par la Fondation Hélène et Victor Barbour) à Charlie’s Country de Rolf de Heer. PRIX DU JURY DES JEUNES (CHF 500 francs offerts par les Brigades de Paix Internationales à Charlie’s Country de Rolf de Heer.

Section OMCT: GRAND PRIX DE L’ORGANISATION MONDIALE CONTRE LA TORTURE (OMCT) (5000 francs) à Tchétchénie, une guerre sans traces de Manon Loizeau. PRIX DU JURY DU CENTRE DE DETENTION DE LA CLAIRIERE à L’Abri de Fernand Melgar. (TDG)

Créé: 09.03.2015, 18h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...