Passer au contenu principal

Au far°, l’utopie se coud chez un tailleur itinérant

Alors que la 32e édition se clôt samedi, reportage à Nyon, entre ici et «Ailleurs».

Ça se passe proprement ailleurs. Dans un coin excentré de la cité lémanique, où se cache l’annexe du Musée du Léman, autrement appelée La Léproserie. A l’écart de toute contamination possible, donc. On s’y est risqué mardi, alléché par le programme du 32e Festival des arts vivants, consacré cet été à la migration, à la frontière, au territoire et à l’identité – sous la polysémique bannière «Ailleurs».

Dans la cour de la très centrale Usine à gaz, qui héberge une installation thématique conçue par le bureau d’architectes mcbd, la directrice du far°, Véronique Ferrero Delacoste, indique le chemin qui mène à une rencontre à nulle autre pareille, avec un artiste italien du nom de Caned Icoda («le chien de la queue» en accolant les deux termes), Giovanni pour les intimes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.