Passer au contenu principal

Expédition dans la forêt des synapses

Mehdi Duman et sa compagnie Divisar livrent le deuxième volet d’une trilogie traitant de la mémoire.

En quête de soi dans les profondeurs du chaos cérébral.
En quête de soi dans les profondeurs du chaos cérébral.
DR

Chorégraphier le reflux des souvenirs. Traverser par la danse les strates mitées de l’espace mental. Telle est l’ambition du danseur et comédien Mehdi Duman dans sa trilogie «Memory», entamée l’an dernier à l’Étincelle avec un spectacle sur l’oubli et la maladie d’Alzheimer.

«Memoria» s’inscrit dans la continuité de ce premier chapitre sans cependant en dépendre. Sur scène avec son frère Nims, musicien, ainsi que le danseur Vladimir Ippolitov, Mehdi Duman, fondateur de la Cie Divisar et ancien collaborateur de James Thierrée, fraie son chemin au cœur d’un vortex qui lui échappe. Sur les talons d’un Virgile, il se laisse emporter, impuissant, au gré de connexions hasardeuses, jusqu’à ce qu’il se retrouve en face de son propre reflet. Morceau par morceau, il reconstruit alors son identité éclatée. Gestes, paroles, réminiscences lui permettent de se réorienter dans la caverne de sa mémoire.

Tout au long de l’odyssée, de part et d’autre d’un rideau de fibres optiques, les corps des interprètes épousent les circonvolutions d’un cerveau qui résiste au contrôle, se dissolvant, se déchiquetant ou se reformant au rythme d’une pulsation vitale. Soutenu par un texte, une partition et un film vidéo, l’exercice d’équilibrisme se veut poétique, entre abstraction et illustration.

«Memoria» Théâtre du Galpon, du 10 au 13 mai, 022 321 21 76, www.galpon.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.