Passer au contenu principal

Les estampes japonaises modernes se dévoilent à la Fondation Baur

Au XXe siècle, les gravures sur bois traditionnelles se remettent au goût du jour. A admirer au Musée des arts d’Extrême-Orient.

«Nous avons choisi cette image de Itô Shinsui pour l’affiche, car elle représente à la fois le Japon et la modernité», explique Helen Loveday, commissaire de l’exposition Estampes japonaises modernesà la Fondation Baur. La composition rappelle les estampes classiques, alors que le graphisme du kimono donne un aspect résolument moderne.
«Nous avons choisi cette image de Itô Shinsui pour l’affiche, car elle représente à la fois le Japon et la modernité», explique Helen Loveday, commissaire de l’exposition Estampes japonaises modernesà la Fondation Baur. La composition rappelle les estampes classiques, alors que le graphisme du kimono donne un aspect résolument moderne.

Des estampes japonaises, on connaît surtout la période classique, celle d’Hokusai et Hiroshige. «Mais leur production ne s’arrête pas lorsque le Japon entre dans l’ère moderne, à la fin du XIXe siècle», insiste Helen Loveday, commissaire de l’exposition Estampes japonaises modernesà la Fondation Baur. A cette époque, l’estampe est en crise. L’introduction de nouveaux procédés de reproduction très rapides, tels que la lithographie et les presses rotatives, fait perdre à l’estampe une fonction importante: rendre compte de l’actualité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.