«Espèces menacées» à couper le souffle

CinémaLe nouveau film de Gilles Bourdos est une œuvre chorale portée par un casting formidable.

Vincent Rottiers et Alice Isaaz en jeunes mariés.

Vincent Rottiers et Alice Isaaz en jeunes mariés. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un couple de jeunes mariés vit sa première nuit de noces. Mais bientôt, le spectre de la violence conjugale va tout détruire. Une jeune femme apprend à son père qu’elle est enceinte d’un homme de soixante ans et celui-ci réagit plutôt mal. Un étudiant malheureux doit s’occuper de sa mère, qui pète littéralement les plombs après une rupture. Trois histoires distinctes que la structure de ce film choral va faire se rejoindre, sans nécessairement se recouper.

Trois destins tragiques pour un film qui parvient à échapper à l’obsession du métrage thématique, peut-être parce que l’ensemble des comédiens sait lui donner chair là où ne pourraient subsister que morale et démonstration. Gilles Bourdos, plus à son affaire que dans son biopic sur Renoir (2012), sait emballer chaque séquence avec un sens de la chute remarquable, dessinant petit à petit la structure d’un ensemble parfaitement concret. Car Espèces menacées reste un film qui prend le plus souvent à l’estomac, assénant quelques vérités ordinaires sur le monde d’aujourd’hui qui font froid dans le dos. En tête de casting, Vincent Rottiers dans le rôle d’un parfait salopard, Brigitte Catillon plus borderline que jamais, Grégory Gadebois en père qui souffre et la jeune Alice Isaaz en terrible victime de l’amour. Ronde infernale, le film laisse peu de répit et on en ressort le souffle coupé.

Drame (France, 105’)

(TDG)

Créé: 12.09.2017, 19h23

Articles en relation

Bonlieu Scène nationale invite le cinéma sur les planches

Annecy Le théâtre de la cité voisine ouvre la saison avec Le livre de ma mère, interprété par Patrick Timsit. Plus...

Abdellatif Kechiche divise la Mostra avec le fascinant «Mektoub, my Love»

Cinéma Il s’agit du premier volet, de trois heures, d’une œuvre qui en comportera plusieurs. C’est l’un des chocs de cette 74e Mostra. Plus...

Pascal Holenweg: Le notable, la Vaudoise et le hussard

La revue des blogs Didier Bonny: « 120 battements par minute », du grand cinéma. Daniel Warner: Normalcy and Change. Simon Brandt: Non à une brochure de vote tronquée. John Goetelen: Antispécisme, le marxisme du XXIe siècle. Plus...

Réalisateur de «La cité de la peur», Alain Berberian est décédé

Hommage Il fut aussi l’auteur de plusieurs autres gros succès du cinéma français, comme «Le boulet» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...