L’Escale met de l’alternatif sur les quais

Animations Visite au quai du Mont-Blanc, où la Ville propose concerts et bars cosy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous connaissez l’histoire des Pré-Fêtes de Genève? Supprimées cette année en attendant la nouvelle formule des Fêtes en 2017. En août, on retrouvera tout de même les forains sur la Rive gauche. Et sur la droite? La place, durant le mois de juillet, restait vacante. Mais le début de l’été évite la morne plaine. Jusqu’au 24 juillet, sur le quai du Mont-Blanc, entre la rotonde et les Bains des Pâquis, les citadins sont invités à se détendre avec bar et concerts à l’enseigne de L’Escale. Ainsi l’a voulu Guillaume Barazzone, actuel maire de la Ville (lire notre édition du 21 juin).

Il faut voir le quai, cette langue de pavés grisâtres qui coule en pente douce de la promenade arborisée aux petits bateaux amarrés en dessous. Un no man’s land, un lieu de passage qu’on traverse sans le remarquer. Mais d’où l’on apprécie cependant, vue panoramique sans équivalent, le Jet d’eau, les immeubles cossus des Eaux-Vives, la cathédrale et les Alpes. Tableau grand bourgeois qui dessine une toile de fond assez impressionnante pour L’Escale. Laquelle s’y est installée comme un petit parc d’attractions: au centre, le bar, érigé tout en palettes de bois, surmonté d’une tourelle d’où partent aux quatre coins des guirlandes d’ampoules. Discret vu de loin, chaleureux lorsqu’on pénètre dans le périmètre: des palettes, encore des palettes. Pour s’y asseoir, s’allonger, baboler, des bébés sur les genoux, un verre de Spritz à la main.

Tissu associatif local

Ambiance cocktail? Point tant. La proximité des hôtels n’a nullement déteint ici: avec L’Escale, c’est plutôt l’alternatif qui se pose – chose inédite – sur le terrain de jeu privilégié des touristes endimanchés. Lesquels passeront tout de même, intrigués par ce caractère détendu, cosy et, c’est très genevois, assez pudique. L’Escale, ainsi l’a voulu la Ville, n’est pas un lieu de débauche festive. Mais pas de quoi freiner les curieux. Et le touriste, plus habitué des Fêtes de Genève avec leurs stands affairés, de se mêler aux Genevois en tongs, découvrant une sorte de farniente à l’humeur distanciée. On vous sert au bar comme à la Fête de la musique: c’est du travail associatif, à but non lucratif, une convivialité tranquille primant sur le tiroir-caisse. Un panneau signale, pour qui voudrait comprendre les enjeux sociétaux: «Les bénéfices seront reversés aux associations», à des fins «culturelles».

Jazz et rock au menu

Avec L’Escale, en effet, c’est le tissu associatif local qui s’invite sur les quais. Au bar toujours, on découvre les membres des Troubadours du Chaos, de Genève ville vivante, l’Aprod, Zic Zag Zoug, La Teuf, Bars en Fête et La Fabrik: tous acteurs de la scène locale émergente, musicale essentiellement. Et la plupart en lien avec l’ASMV, alias le Chat Noir et Voix de Fête, qui cornaque le bar. Avec L’Escale, c’est un peu comme si le fameux festival de chanson prenait une option sur le lac. Avec ce résultat hybride, entre paillote de plage, ambiance lounge et open air pop.

Nuit tombante, le lac frétille. «Imagine avec le soleil, c’est un super-coin», s’enthousiasme un Genevois. Celui-là, on le verrait bien à la pointe de la Jonction ou aux Bains, juste à côté. Il y a un jeu d’échecs géant. Un piano à queue en libre accès. Un cadavre de piano à vrai dire. Lequel sonne mieux qu’on ne pouvait l’imaginer. Le jazzman genevois Léo Tardin y jouait jeudi dernier: «J’étais à un mètre et c’était bon», relève un quadragénaire. Le soir de notre visite, samedi, c’était également concert, mais amplifié. Sur une seconde scène, toute petite, avec le trio électro rock francophone Adieu Gary Cooper. Des artistes du cru, là encore. Et pas des moindres. On retrouve notre quadra mélomane: «Il n’y a pas le portrait de Barazzone au fond des verres?» Esprit genevois, toujours chafouin. Mais pas si bégueule quand on lui propose les charmes de la rade ainsi parée de culture. En plus, c’est entrée libre…

L’Escale Jusqu’au 24 juillet, gratuit. Infos: ville-geneve.ch

(TDG)

Créé: 04.07.2016, 19h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...