Passer au contenu principal

L’Escale met de l’alternatif sur les quais

Visite au quai du Mont-Blanc, où la Ville propose concerts et bars cosy

Vous connaissez l’histoire des Pré-Fêtes de Genève? Supprimées cette année en attendant la nouvelle formule des Fêtes en 2017. En août, on retrouvera tout de même les forains sur la Rive gauche. Et sur la droite? La place, durant le mois de juillet, restait vacante. Mais le début de l’été évite la morne plaine. Jusqu’au 24 juillet, sur le quai du Mont-Blanc, entre la rotonde et les Bains des Pâquis, les citadins sont invités à se détendre avec bar et concerts à l’enseigne de L’Escale. Ainsi l’a voulu Guillaume Barazzone, actuel maire de la Ville (lire notre édition du 21 juin).

Il faut voir le quai, cette langue de pavés grisâtres qui coule en pente douce de la promenade arborisée aux petits bateaux amarrés en dessous. Un no man’s land, un lieu de passage qu’on traverse sans le remarquer. Mais d’où l’on apprécie cependant, vue panoramique sans équivalent, le Jet d’eau, les immeubles cossus des Eaux-Vives, la cathédrale et les Alpes. Tableau grand bourgeois qui dessine une toile de fond assez impressionnante pour L’Escale. Laquelle s’y est installée comme un petit parc d’attractions: au centre, le bar, érigé tout en palettes de bois, surmonté d’une tourelle d’où partent aux quatre coins des guirlandes d’ampoules. Discret vu de loin, chaleureux lorsqu’on pénètre dans le périmètre: des palettes, encore des palettes. Pour s’y asseoir, s’allonger, baboler, des bébés sur les genoux, un verre de Spritz à la main.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.