Avec L'Escale, il y aura des concerts sur les quai, mais pas de fiesta

Animations Voulu par le magistrat Guillaume Barazzone, l'espace culturelle au quai du Mont-Blanc sera ouvert du 25 juin au 24 juillet.

L'Escale, lieu culturel et de détente organisé par la Ville de Genève, ouvrira du 25 juin au 24 juillet. Ici, un coup d’œil sur les travaux en cours: l'installation de 600 palettes en bois permettra d'ériger deux scènes de concerts, un plateau de danse et une tour.

L'Escale, lieu culturel et de détente organisé par la Ville de Genève, ouvrira du 25 juin au 24 juillet. Ici, un coup d’œil sur les travaux en cours: l'installation de 600 palettes en bois permettra d'ériger deux scènes de concerts, un plateau de danse et une tour. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Concerts, films, danse et farniente, palettes, buvette, bananiers et guirlandes d'ampoules. Comme au bal champêtre! Du 25 juin au 24 juillet, du mardi au dimanche, de 14 h à minuit, sur le quai du Mont-Blanc il y aura de tout et pour tout le monde à l'Escale, nouveau lieu d'animations estivales gratuites. Même une initiation au pole dance et des jeux d'eau pour rafraîchir les enfants. Ainsi qu'une bibliothèque, des DJ également. Et un piano à queue en libre accès, point fort de ce projet inédit rappelant dans l'esprit aussi bien le Tour de plage à Carouge que la Barje à la Perle du lac. Mais ici on aura vue sur la rade. En rêvant peut-être de s'y baigner un jour...

«Il s'agit de dégager le potentiel de cette rade: le quai du Mont-Blanc est l'un des plus beaux sites de Genève!», expliquait mardi matin le magistrat Guillaume Barazzone, à l'origine du projet. Chef du Département municipal de l'environnement urbain et de la sécurité, élu PDC, 34 ans, le nouveau maire de la Ville précise: «L'Escale se veut avant tout un espace culturel, ludique et de détente».

Palettes à gogo

Il ne sera donc pas question d'y faire «une fiesta de fou». «Contrairement à ce qu'on a pu entendre», note le magistrat. Qui précise: «Ce ne sera pas non plus un lieu commercial. La buvette sera animée par des associations culturelles à but non lucratif, qui se partageront équitablement les revenus, lesquels seront reversés pour les besoins de leurs activités.». Ainsi, il n'y aura pas de restauration au bar. Ni d'alcools forts. «Mais quelques boissons festives tout de même, des cocktails légers», précise Guillaume Noyé, codirecteur de l'ASMV (Chat Noir), chargé de coordonner le fonctionnement du bar. Tandis que Jérémie Decroux, ancien de l'ASMV, expert en chanteurs francophones, se charge de la programmation: il y aura neuf concerts au total, acoustiques les jeudis, autour du piano à queue, amplifiés les samedis, sur une deuxième scène. Et uniquement des artistes du cru, dont la liste fait plaisir à voir: le pianiste de jazz Léo Tardin en solo, le duo de chansons Eugène, le groupe de rock Adieu Gary Cooper, le rappeur Jonas, le groupe de reggae Green System entre autres, seront de la partie. Ne manque que le classique. Côté cinéma, enfin, quatre séances en plein air sont agendées tous les mardi, de Monkey Business aux Diaboliques.

Le participatif étant à la mode, l'Escale n'y coupe pas: outre les démonstrations de danse avec initiation - salsa, zumba, tango, swing, et pole dance -, une sono permettra à tout un chacun de diffuser la musique de son iPod, sans oublier le piano à queue dans l'esprit des pianos libre de «Jouez je suis à vous». C'est, du reste, la même équipe, Dan Acher et son Happy City Lab, qui a été mandatée par la Ville pour monter l'Escale. Aménager de façon éphémère l'environnement urbain est devenu la spécialité de Dan Acher. Il précise: «Avec l'Escale, nous tentons quelque chose de différent, en gardant à l'esprit qu'il s'agit encore d'un laboratoire». Des palettes en bois, 600 au total, seront disposées sur tout le site, ici pour s'y asseoir, là pour y danser, et formant au centre une tour d'où partiront, comme les bras d'une pieuvre, des guirlandes lumineuses.

190 000 francs de budget

Le quai devant la place du Rhône avait été envisagé dans un premier temps. Mais le quai du Mont-Blanc, déjà investi pour le Nouvel An 2015 à l'instigation de la magistrate Esther Alder, alors maire de la Ville, a convaincu les créatifs mandatés par Guillaume Barazzone. Dotée de 190 000 francs de budget, l'Escale entend faire bien avec peu. Voilà qui promet, sur le papier du moins. Espérons que la météo soit bonne. Mais le site est idéalement placé, et pourra accueillir jusqu'à 1100 personnes. «C'est une année pilote, conclu Guillaume Barazzone. Si ça fonctionne, l'idée est de continuer.» rendez-vous est donc pris du 25 juin au 24 juillet. Et après? Après, les forains s'installeront, comme prévu.

L'Escale, du 25 juin au 24 juillet, infos sur le site de la Ville de Genève.

Créé: 22.06.2016, 18h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...