L’enfant, ce revenant qui agrandit la vie des adultes

Tous publicsSarah Marcuse monte une pièce de Fabrice Melquiot à l’Alchimic. «Guitou», ou la communion des âges…

Sur le piano qui lui sert aussi de lit, Armance (Luna Arzoni) voyage dans l’imaginaire avec son papa Fafa (David Marchetto).

Sur le piano qui lui sert aussi de lit, Armance (Luna Arzoni) voyage dans l’imaginaire avec son papa Fafa (David Marchetto). Image: Dominique Vallès

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fafa, Petite-Amie et Armance coulent des jours heureux en famille. Au plus, le manque d’un petit frère pourrait les titiller un peu, sinon c’est le ciel radieux. Pour échapper au cirrus d’ennui qui la guette, l’enfant modèle qu’est Armance s’invente des amis en regardant des cartes postales anciennes. Ou des photos, ce qui lui permet de voyager dans le temps, et même de visiter l’inconscient de son papa chéri.

C’est de cette contrée enfouie qu’elle ramènera Guitou, 10 ans, l’ami d’enfance disparu voici trois décennies. Le temps de retrouvailles avec soi-même et son passé, le trio se fait quatuor inespéré, et le fantôme du garçonnet perdu peut frayer avec son pote devenu adulte, «smacker» sa congénère en toute bienséance, et jouir des attentions maternelles. Or une fois les imaginaires fécondés, Guitou devra s’en retourner à Modane, laissant Fafa, Petite-Amie et Armance à la fertilisation plus tangible de leur bonheur familial.

Ressusciter l’enfant en chacun

Modane, en Savoie, est aussi la ville natale de Fabrice Melquiot – alias Fafa pour le public intime. En plus de diriger le Théâtre Am Stram Gram depuis 2012, l’auteur de pièces pour la jeunesse, depuis longtemps publié aux Editions de l’Arche, œuvre à réveiller «l’enfant qui est en nous» tout en s’adressant à la ronde aux petits et aux grands. Son écriture imagée et poétique n’hésite pas à recourir à cette forme d’autoanalyse qui justifie qu’à la longue on puisse le suspecter de nombrilisme. De fait, ses récits ne manquent jamais d’inventivité, voire d’ingéniosité, quoiqu’ils atteignent variablement l’universalité visée.

Un beau cadeau de l’avent

Lectrice avisée de Fabrice Melquiot, la Genevoise Sarah Marcuse, habituée du plateau de l’Alchimic et du théâtre tous publics en général, réussit à traduire les multiples niveaux du texte. Sa mise en scène va jusqu’à lui ajouter une part de mystère bienvenue, sous la forme d’une image vidéo abstraite signée Nicolas Frey (pores magnifiés, membrane de la psyché, frontière du merveilleux?) projetée en fond de scène. Au-devant, deux comédiens professionnels et deux prometteurs débutants, dirigés avec un dynamisme quasi chorégraphique. Céline Goormaghtigh campe sans peine une maman gentiment piquée, qui n’est pas à l’abri d’une occasionnelle crise d’hystérie. David Marchetto en Fafa rationnel passe lui aussi avec aisance de la possessivité paternelle à l’amitié renouée avec un petit revenant.

Mais ce sont indiscutablement les deux enfants qui, en plus d’être les héros de la fable, portent le spectacle. Qu’ils arpègent au piano, sautillent sur scène ou débitent des dialogues farcis de jeux de mots, Roméo Ruotolo – le propre fils de la metteure en scène – et Luna Arzoni – la fille d’Elidan Arzoni, régulièrement à l’affiche de l’Alchimic lui aussi – insufflent à Guitou un supplément de fraîcheur qui donne raison à cet éloge de l’imagination enfantine. Et qui réserve aux familles genevoises un beau cadeau de l’avent.

Guitou Théâtre Alchimic, jusqu’au 21 déc., 022 301 68 38, www.alchimic.ch (TDG)

Créé: 12.12.2014, 18h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...