Édouard Hue rue ses danseurs dans la fusion des particules

Danse contemporaineLe jeune chorégraphe franco-genevois crée sa sixième pièce, «Molten», dès mardi à La Parfumerie.

Rafaël Sauzet, Neal Maxwell, Alfredo Gottardi, Gabin Corredor et Louise Bille dans «Molten».

Rafaël Sauzet, Neal Maxwell, Alfredo Gottardi, Gabin Corredor et Louise Bille dans «Molten». Image: GREGORY BATARDON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Drôle de nom pour une compagnie de danse, le Barrage du Castor. Telle est pourtant la signification de Beaver Dam, l’appellation choisie par le Français Édouard Hue pour désigner la troupe qu’il a fondée en 2014. Le chorégraphe affirme d’ailleurs son penchant pour la langue anglaise en intitulant ses créations successivement «Murky Depths», «Meet me halfway», «Forward», «Into Outside», «Shiver» et, aujourd’hui, «Molten» – «En fusion».

Cette nouvelle pièce pour cinq danseurs, qui verra le jour la semaine prochaine à La Parfumerie, affiche donc d’emblée un ancrage dans la sphère de la chimie. En remontant au commencement de l’humanité, il s’agit pour Hue de transposer, à travers le mouvement des corps, des réactions de la matière telles que combustion, corrosion ou dissolution. Les interprètes y figurent des atomes – protons, noyaux et électrons compris – dont l’énergie à l’état pur interagit irrépressiblement. La fusion, ici, illustre cette attraction irrésistible des molécules entre elles, sorte d’aimantation vitale et porteuse d’espoir envers et contre tout.

À 28 ans à peine, Édouard Hue s’est fait connaître avant tout pour la virtuosité de ses chorégraphies et l’engagement physique demandé à ses interprètes. Entre hip-hop et ballet classique, un positionnement que l’on pourrait qualifier de «sauvagerie précise» dans le paysage de la danse contemporaine régionale. Sa formation au Ballet Junior de Genève a précipité le jeune prodige à collaborer avec de prestigieux intervenants de l’école: Hofesh Shechter ou Olivier Dubois notamment. Mais aussi, dans un rayon élargi, Damien Jalet, Philippe Saire ou Yoann Bourgeois. Quant à ses propres danseurs, il les recrute également dans les rangs du Ballet Junior.

En octobre, Édouard Hue a par ailleurs été récompensé du Prix suisse de danse 2019, catégorie danseur exceptionnel, au même titre que Marie-Caroline Hominal. À la remise, un membre du jury fédéral a déclaré à son sujet: «Sa danse est agile; il plie et déplie son envergure élastique, ouvrant de vastes espaces alentour. Par sa présence, il semble même densifier l’air et, parfois, on peut l’entendre murmurer le rythme du mouvement qui l’emporte.» Fouette, cocher!Katia Berger


«Molten» Théâtre de La Parfumerie, du 11 au 15 fév. à 20h, 022341 21 21, www.laparfumerie.ch, www.beaverdamco.com

Créé: 05.02.2020, 16h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...