Passer au contenu principal

Don de roi au Musée Jenisch de Vevey

Des Fragonard, Bonnard, Rodin et Vallotton ont rejoint les collections selon le vœu d’un Romand qui conserve l’anonymat.

«Douleur» d’Auguste Rodin, crayon de graphite et aquarelle sur papier vélin.
«Douleur» d’Auguste Rodin, crayon de graphite et aquarelle sur papier vélin.
JULIEN GREMAUD

Il y a des jours comme ça! Des jours où tout semble possible… Directrice du Musée Jenisch, Julie Enckell Julliard en a vécu un l’automne dernier en ouvrant un courrier lui annonçant le legs d’une collection privée. La surprise passée, elle découvre et expertise son contenu: 18 tableaux et des feuilles, 3121 feuilles traversant les siècles, du XVIe au XXe, balayant l’Occident, l’Orient et les histoires de l’art. Des Bonnard, Delacroix, Fragonard, Rodin, Steinlen. Des Giovanni Giacometti, Carrière, Millet. «Sur un marché de niche comme l’œuvre papier, on choisit l’exigence plus que la facilité, souffle la directrice. Alors, lorsque tout d’un coup la générosité frappe à cette porte, c’est une reconnaissance incroyable en même temps qu’un geste fort faisant entrer des artistes au musée à travers une collection innervée de ferveur.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.