Ce que nous dit la maison du Jeu de l’Arc

Décryptage d’un bâtimentL'édifice, situé en retrait de la route de Chêne, est aujourd'hui promis à la démolition.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est le chef-d’œuvre en péril le mieux caché de Genève. Avant que le groupe Facebook «Contre l’enlaidissement de Genève» n’attire l’attention du public sur la maison du Jeu de l’Arc, au 43 F, route de Chêne, peu de non-tireurs genevois la connaissaient (lire notre édition du 25 août 2017). Leïla el-Wakil la citait déjà en 2002 dans une étude sur l’ensemble du quartier, signalant les qualités du bâtiment aujourd’hui promis à la démolition. Nous en empruntons les termes précis, signalés par des guillemets, dans les légendes des photos ci-contre.

L’édifice se trouve en retrait de la route de Chêne, au bout d’un petit chemin épousant la courbe du bâtiment de la Communauté juive libérale de Genève. Environnés de villas pour la plupart condamnées elles aussi, les locaux du Noble Exercice du Jeu de l’Arc s’élèvent là depuis 1900.

«C’est un bâtiment privé qui a les caractéristiques d’un édifice public de prestige», fait remarquer l’auteur de La belle époque de l’ornement, Genève 1890-1920, Björn Arvidsson. «Cela se voit au fronton portant les armoiries sculptées de Genève et au cartouche de marbre rose veiné de blanc qui se trouve au-dessous. Les dates 1444-1900 y sont gravées. 1444 est la date de la première mention de l’Exercice du Jeu de l’Arc. 1900 est l’année de la construction du bâtiment.»

Autant Leïla el-Wakil que Björn Arvidsson ne tarissent pas d’éloges sur la qualité d’exécution des portes principales, avec leurs courbes caractéristiques de l’Art nouveau des années 1890 à 1910. Ils louent aussi la finesse et le bon état de conservation des mascarons et du groupe sculpté représentant l’aigle genevois juché sur un arc et deux carquois remplis de flèches.

«Cette réalisation de l’architecte Lucien Montfort a remporté une médaille au concours de façades dans la catégorie villas», rappelle Leïla el-Wakil. «On peut parler ici d’un style éclectique dans le bon sens du terme. Il y avait encore en 1900 à Genève des artisans capables de faire évoluer les formes anciennes héritées du XVIIIe siècle avec un savoir-faire époustouflant.» (TDG)

Créé: 05.10.2017, 21h49

Huisserie et ferronnerie



«Une magnifique porte ouvragée s’ouvre sur un perron au rez-de-chaussée, tandis qu’une porte-fenêtre avec une huisserie soignée s’ouvre sur un beau balcon à garde-corps de ferronnerie.» Leïla el-Wakil, professeure associée d’histoire de l’art à l’Université de Genève, décrit ainsi les éléments d’artisanat exceptionnels de la maison du Jeu de l’Arc, dans son étude de 2002 sur le quartier des Allières.

Une prise de conscience tardive




Alors que les qualités du bâtiment du Jeu de l’Arc sont connues des spécialistes depuis longtemps, rien de sérieux n’a été entrepris pour le sauver. La demande d’autorisation de démolir a été publiée sans que quiconque ne s’interpose dans les délais. Ce témoignage du talent et du savoir-faire des artisans genevois du début du XXe siècle pourrait bientôt disparaître. Maigre consolation: ce ne sera pas dans l’indifférence générale, grâce au battage du groupe Facebook «Contre l’enlaidissement de Genève»…

La façade d’arrivée




La façade d’arrivée est l’une des façades étroites du quadrilatère. «Elle se démarque du reste de l’enveloppe par la qualité de son traitement architectonique et l’intérêt de son décor. Son fronton triangulaire est doté de modillons géants.»

L’aigle en ronde-bosse




C’est la sculpture la plus spectaculaire du bâtiment, remarquablement conservée, contrairement à plusieurs appuis de fenêtre et corniches très effrités. Ce décor en ronde-bosse – sculpture en trois dimensions, à ne pas confondre avec le bas-relief – représente l’équipement du tireur à l’arc, sur lequel veille le symbole de la République de Genève. Du très beau travail!

Articles en relation

Vaine mobilisation pour sauver le Jeu de l’Arc?

Urbanisme Des défenseurs du patrimoine luttent pour un édifice dont la démolition a déjà été autorisée dans le futur quartier des Allières. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...