Deux séances genevoises pour Dieudonné

CultureL'humoriste franco-camerounais est venu dimanche en catimini donner son solo «La Guerre», sans causer le moindre incident.

En communiquant exclusivement par la voie de son site Internet, Dieudonné est venu cette fois sans causer le moindre trouble.

En communiquant exclusivement par la voie de son site Internet, Dieudonné est venu cette fois sans causer le moindre trouble. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le rendez-vous a été tenu secret jusqu'à la dernière minute. A 16h dimanche, les aficionados inscrits en ligne recevaient par SMS l'adresse de la représentation prévue à 17h. Un peu plus tard, on informait les détenteurs de billets pour la séance de 19h. A deux reprises, une queue de 350 personnes au moins se tortillait devant le Centre de Conventions CACG sis au 27 de la rue Voltaire, en attendant d'assister au solo de Dieudonné M'bala M'bala créé en 2017, «La Guerre».

La raison de ce jeu de piste? «Eviter aux loueurs de salles comme aux spectateurs la pression d'associations qui me sont hostiles», selon le comique interviewé entre les deux shows. Il est vrai qu'entre soi, le public de fidèles – plutôt jeunes, à légère majorité masculine, mêlant Genevois et frontaliers – n'a manifesté ni agressivité, ni provocation, ni nervosité aucune. Doux comme un agneau, le parterre bondé s'est surtout signalé par sa promptitude à rire aux gags de l'humoriste et par sa volonté de lui réserver un accueil chaleureux sur territoire helvétique.

De l'autre côté du rideau, Dieudonné lui-même n'a pas cherché à échauffer l'audience. S'il s'en prend volontiers aux idées qui font l'unanimité, c'est parce qu'il estime que tel est son rôle d'amuseur: «Au temps des monarques, déclare-t-il, on accordait plus de libertés au bouffon qu'aujourd'hui». Sur scène, il exprime d'abord sa joie de se produire à Genève, où il n'était pas revenu ses démêlés en 2009, quand la Ville de Genève avait refusé de lui louer l'Alhambra, et qu'il s'était replié à la Cité Bleue. Dix-huit mois plus tard, le comédien remportait le procès qu'il avait intenté à la Ville en faisant valoir la liberté d'expression.

En communiquant exclusivement par la voie de son site Internet, Dieudonné est venu cette fois sans causer le moindre trouble. Tout en se faisant discret, il fait salle comble auprès d'un public acquis, tranquille, et demandeur.

Développement à suivre. (TDG)

Créé: 11.03.2018, 21h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...