Passer au contenu principal

Un dessinateur et conteur genevois met les fables de La Fontaine en ligne

Fiami explique les fables à la Fondation Martin Bodmer et ailleurs. À voir sur YouTube.

La semaine dernière à Cologny, l’écrivain genevois Metin Arditi était l’invité de marque de la soirée de lancement du premier épisode de la saison 3 de «Récite-moi La Fontaine». Le dessinateur Fiami est à l’origine de ces petits films pédagogiques tournés dans le cadre de lieux prestigieux du Grand Genève: la Fondation Martin Bodmer (à Cologny), la bibliothèque du château de Coppet, l’orangerie du château de Ferney, la cuisine du château de Ripaille et, beaucoup plus loin d’ici, le parc du fastueux château de Vaux-le-Vicomte.

Chaque film réunit un public d’âges variés, installé sur des chaises face à une fable de La Fontaine écrite à la main par Fiami sur un grand bloc à dessin. Le dessinateur se lance alors dans une explication de texte très vivante, avec la participation des jeunes et moins jeunes présents. C’est à la fois joyeux, cultivé sans pédanterie et joli à voir. L’Office fédéral de la culture ne s’est pas trompé en soutenant cette troisième saison.

Pour que cette offre pédagogique accessible gratuitement sur YouTube ne passe pas inaperçue, Fiami organise des soirées de lancement dans chacun des lieux de tournage. Mercredi dernier, c’était à la Fondation Martin Bodmer. Ancien membre du conseil de fondation et auteur, en 1997, de «Mon cher Jean… de la cigale à la fracture sociale», Metin Arditi était l’orateur idéal pour clore cette soirée. Son brillant propos s’intitulait «La Fontaine, c’est maintenant!» Les séquences de Fiami ne disent pas autre chose. Grâce au ton vif et spontané de leurs participants, elles proclament l’actualité des thèmes chers au fabuliste.

«Produite par le Muséum d’histoire naturelle de Genève, la première saison se passe dans ce musée», rappelle Fiami. «Les fables de La Fontaine mettant en scène beaucoup d’animaux, c’était bien trouvé. La deuxième se déroule dans d’autres musées d’histoire naturelle en Suisse romande. Pour la troisième, j’ai choisi des fables moins animalières et des lieux chargés de souvenirs littéraires et historiques. Elle se termine à Vaux-le-Vicomte, où séjourna l’illustre Jean.»

L’idée de ces tournages empreints de spontanéité, face à un petit public amusé, lui est venue après avoir constaté qu’aucun de ses enfants scolarisés à Genève n’avait étudié les fables de La Fontaine.

Voir sur www.fiami.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.