Passer au contenu principal

Le désir à fleur de peau

Deloupy et Sandrine Saint-Marc livrent le récit d'une irrésistible attraction à travers un roman graphique construit avec deux points de vue.

Ed. Delcourt

Elle le désire, il la veut. Pas de préliminaires dans ce roman graphique décrivant, plutôt bien, l’irrésistible attraction entre une jeune femme mariée et un père de famille dans la trentaine. Dès la page trois, tout est dit. Mathilde prodigue une fellation à Gabriel, et la suite sera torride. Une simple histoire de corps qui s’enflamment? Pas seulement.

Tout l’intérêt de «Pour la peau» réside dans la manière de raconter. Le récit se construit avec deux points de vue. Deloupy, coauteur du très réussi «Love story à l’iranienne» dessine celui de l’homme au stylo, en trois couleurs complétées par des aplats gris. Celui de la femme bénéficie d’un encrage élégant, rehaussé par des teintes sépia. Si les scènes sont explicites, l’ensemble reste sensuel, avec une belle justesse de ton.

«Pour la peau», Deloupy et Sandrine Saint-Marc, Ed. Delcourt, 112 p.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.