«Dawn», relecture impeccable de Wiesel

CinémaLe Genevois Romed Wyder traîne ce projet depuis des années dans sa besace.

«Dawn», la naissance de la conscience politique.

«Dawn», la naissance de la conscience politique. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un huis-clos nocturne et un cas de conscience inextricable. L’action se déroule en 1947 et est tirée d’un célèbre roman d’Elie Wiesel, Nobel de la Paix. Déjà adapté en 1985 par Miklos Jancso, mais les copies du film semblent perdues, Dawn (L’Aube) se centre autour de cinq personnages. Quatre compagnons d’armes et un jeune homme qui doit dépasser ses conflits pour s’engager dans la lutte armée. D’un moment charnière de l’Histoire contemporaine – le combat pour la création d’un état juif en Palestine -, Wiesel traçait une manière d’épure. C’est dans cette direction que le Genevois Romed Wyder a conçu son film. Des hommes, quatre murs, l’obscurité et la peur, la poussière et la fatigue, une folie parfaitement contenue, des destins qui semblent se jouer, hic et nunc. Dans une telle partition, la direction d’acteurs se doit d’être impeccable. Et Wyder gère parfaitement son groupe. Les observe tout en les filmant. Montre la naissance de la conscience politique et le déterminisme de l’individu confronté au dilemme du choix. Le cas particulier devient abstraction, l’universel se dessine. Joël Basman, qu’on vient de revoir au festival de Berlin dans l’excellent Als wir träumten, est tout bonnement formidable. Hanté. Comme ses partenaires. Ce projet, il y a des années que Romed Wyder le traîne dans sa besace. Il y a un an, il l’a dévoilé à Soleure. Aujourd’hui, le film est à l'affiche. Il ne faut surtout pas le manquer.

(TDG)

Créé: 06.05.2015, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'affaire Maudet inquiète jusqu'à Berne
Plus...