Plan-les-Ouates documente sa métamorphose

ExpositionTrois photographes, dont Jean-Pierre Grandjean, brossent un portrait singulier d’une commune en pleine mutation.

Un des diptyques présentés dans l’exposition «Métamorphose de Plan-les-Ouates». Lors de cette série, Jean-Pierre Grandjean a capté les visages en noir et blanc. Il a utilisé la couleur sous forme d’une mise en situation.

Un des diptyques présentés dans l’exposition «Métamorphose de Plan-les-Ouates». Lors de cette série, Jean-Pierre Grandjean a capté les visages en noir et blanc. Il a utilisé la couleur sous forme d’une mise en situation. Image: Jean-Pierre Grandjean

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il n’y a pas si longtemps, c’était encore un village. Devenu depuis le 22 décembre 2010 la 12e ville du canton, Plan-les-Ouates se transforme inexorablement. Les grands chantiers de La Chapelle-Les Sciers et des Cherpines vont changer son visage en profondeur. Avant que de nouveaux quartiers n’émergent accueillant quelque 10 000 habitants supplémentaires, trois photographes et trois écrivains brossent un portrait actuel, éphémère forcément, d’une commune en pleine mutation. La somme de leurs observations se découvre dans une exposition dont la taille, plutôt réduite, s’avère inversement proportionnelle à l’intérêt. L’ensemble donnera lieu à un livre à paraître à la fin de l’automne.

Éventail représentatif

Aurélia Lüscher, Jacqueline Girard-Frésard et Guy Chevalley ont mis leur amour des mots au service de ce beau projet. De leur côté, Sarah Carp et Luca Fascini documentent les volets paysager et architectural à travers quelques images fortes. Jean-Pierre Grandjean, lui, illustre l’aspect social de ce constat effectué avant les bouleversements à venir. «J’aime effectuer des rencontres», rappelle devant un café serré ce grand voyageur, dont on peut apprécier en ce moment l’humanisme au cours de l’exposition temporaire «Afrique, les religions de l’extase», au MEG.

De janvier à juin, le photographe genevois a fait passer devant son objectif 76 personnes, développant sa réflexion créative autour de la diversité des habitants de Plan-les-Ouates. Panachant les âges – du bébé de 5 mois et demi à la doyenne de la commune, 108 ans au moment de la prise de vue – il a rencontré des enfants, des ados, de jeunes adultes, des gens d’âge moyen, des seniors. Hommes et femmes confondus, sans recherche particulière de la parité. «L’éventail devait être représentatif, à travers des citoyens de tous horizons», souligne-t-il.

Sur les images de Jean-Pierre Grandjean, on reconnaît le metteur en scène Philippe Lüscher, habitant d’Arare, tout comme l’ancien champion de motocross et de side-car Albert Courajod, célébré en son temps dans une chanson de Sarclo. On trouve aussi le dernier paysan vivant de Plan-les-Ouates, le dernier horticulteur, le dernier maraîcher encore en activité. Des témoins de leur temps, au même titre que des jeunes tels que Maïlys, étudiante en graphisme et photographie, ou Michael, passionné de boxe.

Magnifiques diptyques

«J’ai voulu intégrer dans cette série des familles suisses d’origine étrangère, manière d’introduire l’évolution irréversible d’une intégration intelligente. Ce métissage de la population est une réalité à laquelle je suis très sensible. J’ai aussi panaché les religions, avec des gens de différentes confessions.»

Le résultat de ce travail se présente sous la forme de magnifiques diptyques. «J’ai capté les visages en noir et blanc. Dans de tels portraits, on doit ressentir la personnalité, partir à la recherche de l’âme en observant le regard. En complément, je suis entré dans l’univers de chacun en utilisant la couleur, sous forme d’une mise en situation.» Passions, loisirs, activités physiques ou intellectuelles, rêves aussi, ces images racontent des histoires. Une des constantes dans l’écriture photographique de Jean-Pierre Grandjean.

Exposition «Métamorphose de Plan-les-Ouates», jusqu’au 18 septembre, bâtiment de liaison de la mairie, 3 route des Chevaliers-de-Malte. Du lu au ve 8h-12h et 13h30-17h30. Me en continu.

(TDG)

Créé: 04.09.2018, 14h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...