Nicole Croisille, un nouvel écrin pour une voix d’or

ChansonGrâce au Genevois David Hadzis, deux albums mythiques de la chanteuse française ressortent des limbes.

Aucun album de Nicole Croisille n’avait encore été réédité. Grâce à ?la United Music Foundation, en voici enfin deux.

Aucun album de Nicole Croisille n’avait encore été réédité. Grâce à ?la United Music Foundation, en voici enfin deux. Image: E. GEORGE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bizarrement, aucun des albums de Nicole Croisille n’avait encore été réédité. De cette grande vedette des années 70 et 80, collectionneuse de succès comme Femme avec toi, Téléphone-moi ou J’ai besoin de toi, j’ai besoin de lui, il n’existait que quelques compilations. La sortie du double CD Il était une fois… Nicole doit donc être saluée comme un événement. Plutôt luxueux, car assorti d’un livret magnifique, avec des photos rares, il regroupe deux albums: le Croisille 80, l’un des 33 tours les plus représentatifs de la chanteuse, et un opus en anglais entièrement inédit. Lequel contient d’ailleurs la plupart des gros tubes de la chanteuse dans une savoureuse réinterprétation.

A l’origine de cette réédition, on retrouve la United Music Foundation, dont le chef de projet, le Genevois David Hadzis, nous avait déjà proposé en 2014 un Sidney Bechet in Switzerland constellé d’inédits. «Bechet était notre premier projet, nous avoue-t-il, fébrile à l’idée d’évoquer son travail. Nicole Croisille est en quelque sorte sa petite-fille. Pour elle, on a pu sauvegarder huit années de bandes. Parmi celles-ci, il y avait tous les gros tubes, mais j’ai aussi découvert pas mal d’inédits. Dont cet album anglais qui n’était sorti que sur les marchés anglophones. Il y avait donc de quoi faire quelque chose. J’aurais même pu sortir une intégrale de ces huit années, mais il aurait fallu trouver des mécènes.» Même s’il n’avait pas accès aux enregistrements d’avant les années 70, qui se trouvent chez Universal.

Un cadeau pour Nicole

David Hadzis confesse que Nicole Croisille prenait ce travail comme un cadeau. «Avec elle, on communique très bien par e-mail. C’est à travers sa maison d’édition que nous avons fait sa connaissance. Mais j’avais déjà établi le contact avec Aldo Frank, son chef d’orchestre, ainsi que son attaché de presse.» Chaque album a son histoire. Croisille 80 résulte de la collaboration entre la chanteuse et Michel Colombier. Ce dernier connaissait déjà Nicole pour avoir réalisé les orchestrations d’un 45 tours sorti en 1967. Au début des années 80, lui émigre aux Etats-Unis, où on le surnomme le «Funky Frenchman», et elle sort une série de tubes qui assoient définitivement sa carrière. Un directeur artistique, Claude Dejacques, a l’idée de les réunir. A la fin de 1979, l’équipe artistique s’enferme au studio Davout, à Paris, pour ciseler l’objet. «Cet album est mon préféré car je l’ai vécu comme sur un nuage grâce à Michel, confessera plus tard la chanteuse. Il y avait de l’amour dans l’air.» A l’arrivée, onze titres émergeront sur un 33 tours unique. Parmi eux, un hommage à Léo Ferré, sobrement intitulé Léo, que la chanteuse a interprété devant ce dernier, sans qu’il ne s’y attende, lors d’une émission de Michel Drucker. «J’étais dans tous mes états, raconte Croisille dans le livret. Je me disais que jamais je n’arriverais à terminer cette chanson. (…) Alors j’ai commencé à regarder la caméra au-dessus de lui.» Pour l’occasion, David Hadzis a rajouté quelques bonus à l’album. Soit des extraits de trois 45 tours parus dans la foulée.

Second CD de cette réédition, l’opus Woman in your arms a lui aussi toute une histoire. A l’origine, il y a bien sûr l’énorme succès en France de Femme avec toi, sorti au début de 1975. Quelques mois plus tard, Nicole Croisille l’enregistre en anglais pour les marchés anglo-saxons. Une langue qu’elle maîtrise depuis 1968, année d’un autre tube quasi planétaire, I’ll never leave you, qu’elle enregistre sous le pseudonyme de Tuesday Jackson et qui se vendra à un demi-million d’exemplaires rien qu’en France. C’est le directeur de la firme Decca qui a l’idée de faire graver à Nicole un album entièrement en anglais. Celui-ci voit le jour en automne 1976 et s’intitule finalement Femme… Woman in your arms. Il contient dix titres, eux aussi agrémentés pour cette réédition de chansons bonus, tirées de divers 45 tours et incluant même les deux titres de l’unique single enregistré en espagnol par Nicole.

Bandes retrouvées dans une cave

Cette réédition tient du miracle. «Nous avons retrouvé les bandes dans une cave du XVIIe arrondissement, témoigne David Hadzis. Il a fallu ensuite les restaurer en haute définition, dans mon studio de Genève. Il faut une patience énorme pour cela. C’est aussi là que je me suis rendu compte de l’imminence de la catastrophe.» Mission de la United Music Foundation et cheval de bataille de David Hadzis, la sauvegarde du patrimoine sonore et musical est au cœur de ses préoccupations. «Il y a des bandes des années 80 qui sont dans un état catastrophique et d’autres des années 50 qui ont l’air d’avoir été réalisées hier.»

Au niveau archivage, si EMI semble aujourd’hui devancer les autres, Universal a été l’un des premiers à prendre conscience du problème et envisager un plan de sauvegarde. «Tout ce travail, on le fait à perte. Même si on vend les 2000 exemplaires du double CD. Le travail et la mission de la fondation, c’est de restaurer, donc de sauver.» Après Nicole Croisille, de quel artiste la United Music Foundation va-t-elle exhumer les trésors? «Je ne sais pas encore, nous avons une liste de gens pour lesquels nous avons sauvé des choses. Pour moi, les archives ne prennent de la valeur que lorsqu’on les remet dans leur contexte. C’est ma règle d’or.»

«Il était une fois… Nicole», Double CD United Music Foundation www.unitedmusic.ch (TDG)

Créé: 23.10.2015, 19h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...