Les nanas de Niki s’affichent sur le pont

DécryptageL'espace Quartier libre SIG présente une quarantaine de posters réalisés par Niki de Saint Phalle. Explications.

Image: ©2018, PROLITTERIS, THE NIKI CHARITABLE ART FOUNDATION ZURICH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le paradis fantastique! C’est tout un programme, mais c’est aussi le nom d’un ensemble d’œuvres réalisé par Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely pour le pavillon français de l’Exposition universelle de Montréal, en 1967. Les deux artistes en ont fait ensuite une affiche, en 1972, pour commémorer l’installation de leur création au Moderna Museet de Stockholm.

Cette affiche se découvre avec une quarantaine d’autres dans l’espace Quartier libre SIG. Les annonces grand format de Niki de Saint Phalle racontent ses expositions dans les galeries et les musées, son engagement pour les arts de la scène, la musique. Son histoire semble joyeuse! Ses fameuses nanas rayonnent de couleurs, de rondeurs et de sensualité. D’énergie aussi. Le tout est mis en valeur sur des murs rose et bleu qui donnent plus de pêche encore à l’accrochage.

À propos de l’affiche sur le paradis fantastique, Caroline Schuster Cordone, directrice adjointe du Musée d’art et d’histoire de Fribourg et de l’Espace Jean-Tinguely-Niki de Saint Phalle, donne cet éclairage: «Les artistes mettent en scène le combat des opposés, que l’on peut interpréter comme le masculin contre le féminin, la machine contre l’humain, l’artificiel contre le naturel.»

La créatrice des nanas dira d’ailleurs de ce travail que «ça représente les éléments mythologiques, les rêves, les aspirations de l’homme contre les machines agressives». Tinguely, lui, précisera: «Nous sommes deux sculpteurs attachés l’un à l’autre, qui vivent dans deux mondes très différents, opposés dans les matériaux, opposés idéologiquement, opposés aussi dans la masculinité d’une part et la profonde maternisation de la féminité de l’autre… ça fait un combat.» Et un paradis fantastique!

Affiches de Niki de Saint Phalle Quartier libre SIG, pont de la Machine 1, jusqu’au 16 septembre, www.sig-quartierlibre.ch

Créé: 28.06.2018, 16h18

Machine

Sur cette affiche réalisée à quatre mains, Tinguely imprime un mouvement à sa machine grâce aux roues, omniprésentes dans son œuvre. Ces pièces de bric et de broc en entraînent d’autres qui permettent à ces immenses sculptures de bouger de manière irrégulière et saccadée, avec quelque temps de respiration.

Pointe

Cette pique est l’élément le plus violent symbolisant la rivalité entre les deux artistes. Une rivalité complice dont ils jouent volontiers dans des mises en scène un brin provocatrices. La pointe noire marque aussi le contraste des matières utilisées, le métal tranchant et le polyester malléable.

Nana

La nana qui déborde de rondeurs et de couleurs devient la marque de fabrique de Niki de Saint Phalle dès 1964. Elle est souvent en maillot de bain ou en habit de danseuse, fière de son corps et pleine de joie de vivre.

Coeur

L’artiste n’a cessé d’utiliser dans ses sculptures ou ses dessins un langage iconique. Le cœur parle ainsi à tout le monde. Qu’importe s’il ne bat pas ici du bon côté, remplacé qu’il est par une fleur «peace and love». Ce cœur pulse visuellement par le contraste de ses couleurs.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...