Jean-Michel Broillet, pilier du théâtre genevois, fauché sur un trottoir

HommageLa profession pleure le technicien de 69 ans, «connu comme le loup blanc» pour son implication dans la scène romande.

Jean-Michel Broillet

Jean-Michel Broillet Image: L. Guiraud (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le milieu tout entier est sous le choc. Les réactions, témoignages et condoléances pleuvent sur les réseaux sociaux. Chacun ne peut qu'invoquer la fatalité pour accepter sa brutale disparition. Jean-Michel Broillet, né à Genève en 1948, se trouvait, comme on dit, au mauvais endroit au mauvais moment: une voiture folle l'a fauché samedi à 19h en Vieille Ville alors qu'il cheminait tranquillement – les tentatives pour le réanimer n'ayant pas suffi.

Tragique dramaturgie qui règle la sortie de scène d'un homme de théâtre parmi les plus présents, les plus impliqués de la région. Technicien, éclairagiste, scénographe, il était de toutes les productions, de tous les débats, et ne manquait aucun spectacle à l'affiche. Spectateurs et professionnels garderont tous en mémoire sa dégaine d'ours, son œil perçant, son charisme ténébreux, sa parole exacte, et sa crinière blanche.

Au Grütli depuis le début

«Jean-Michel, c'est l'âme de cette maison», atteste notamment Lionel Chiuch, directeur adjoint du Théâtre du Grütli, où Broillet a œuvré comme responsable technique depuis la conception de la salle jusqu'à sa retraite officielle en 2013. Officielle, car ce «loup blanc» connu pour «sa malice, son esprit, son insolence» continuait à s'engager dans maints projets. «Il était au Grütli vendredi après-midi encore, pour travailler avec Frédéric Polier sur son projet d'opéra programmé en début de saison prochaine, poursuit Lionel Chiuch. On a échangé deux, trois conneries, comme chaque fois! Il avait une solution à tous les problèmes scénographiques, c'était toujours un plaisir de discuter avec lui.»

Ses réponses, Jean-Michel Broillet, les a fournies, au gré de sa prolifique carrière, à des créateurs tels que Noemi Lapzeson, Philippe Macasdar, Philippe Lüscher, Maya Bösch, Marc Liebens, Pierre Mifsud ou Dominique Ziegler, ainsi qu'au metteur en scène Bernard Meister, qui l'a précédé de peu dans l'au-delà des artistes. Mais l'homme qui a démarré sa carrière en tant que régisseur au Grand Théâtre a également mouillé sa chemise sur le plan de la politique culturelle. La très efficace Association pour la Nouvelle Comédie a notamment pu compter sur son expertise depuis sa fondation en 2001. Son action dans le domaine politique lui vaut d'ailleurs un hommage sur Facebook du conseiller municipal d'Ensemble à Gauche, Stéphane Guex-Pierre: «Je garde de Jean-Michel Broillet les souvenirs d'un professionnel compétent, efficace, plein de ressources, pince-sans-rire et jamais stressé. Il a conféré au Théâtre du Grütli une stabilité que ce lieu n'aurait pas eue sans son expérience.»

Le Genevois laisse trois enfants qui faisaient sa fierté. Mère de l'une d'entre eux, Claude-Inga Barbey, effondrée avec sa fille devant l'«absurdité» de sa mort, évoque le «type râleur et droit qui a tant apporté à Genève». «Sa ville, il l'aimait et la détestait à la fois – pour ce qu'elle est devenue, ses théâtres mal construits. Après avoir tant fait pour la Nouvelle Comédie, il ne la verra pas sortir de terre...» Peut-être que celle-ci se montrera néanmoins reconnaissante en baptisant une salle de son nom? (TDG)

Créé: 15.05.2017, 12h20

Articles en relation

Un piéton perd la vie, fauché par une voiture folle en Vieille-Ville

Genève Le véhicule a percuté une rangée de deux-roues, à côté de l’Hôtel-de-Ville, puis renversé un piéton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...