Francis Lalanne, un poète à la belle étoile

InterviewFidèle à ses idéaux, le chanteur vit sans logement et sans compte bancaire. Il célèbre aussi l’amour en vers. Rencontre

Francis Lalanne au Livre sur les quais de Morges, en septembre 2015.

Francis Lalanne au Livre sur les quais de Morges, en septembre 2015. Image: Joana Abril

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est dans le hall d’arrivée de l’aéroport de Genève que nous attendons Francis Lalanne, aux côtés du chauffeur du Livre sur les quais chargé de l’emmener à Morges. Le crucifix rebondissant sur sa poitrine et ses lunettes de soleil seventies postées sur le nez, le chanteur français nous tend chaleureusement la main. «Je n’étais pas sûr d’arriver, on m’a volé mon sac ce matin à Toulouse, et mon passeport avec…» raconte le baroudeur – qui n’a ni logement fixe ni compte en banque – en s’installant sur la banquette arrière de la voiture où se déroulera l’interview. Si Francis Lalanne est célèbre en tant que chanteur, acteur et comédien, ses activités de poète sont moins connues. Pourtant, il gagnait en 1997 déjà le Prix Tristan-Tzara pour son ouvrage D’amour et de mots. Récemment, il a publié De mémoire amoureuse, un recueil de poèmes qu’il est venu dédicacer à Morges. Entretien avec un Francis Lalanne tour à tour doux, passionné, militant ou mystique.

Dans votre dernier recueil de poèmes, vous revenez à des formes classiques, notamment des alexandrins. Pourquoi?

A mon sens, la poésie se révèle mieux dans les contraintes traditionnelles. Comme disait Jean Cocteau: «La mode, c’est ce qui se démode. » La forme permet au lecteur de se pencher sur le poème même quand il sera en dehors de la conjoncture, hors actualité. Plus on reste dans l’intemporalité, aussi bien dans la versification que dans les thèmes abordés, plus on reste dans ce qui relie les âmes, dans l’éternel présent.

Vous avez entrepris un tour du monde musical de deux ans. Ou en êtes-vous?

Ça ne fait que commencer. J’ai déjà effectué un tour en solitaire ces deux dernières années, car j’avais besoin de me perdre pour replonger dans la vie sauvage et retrouver ma nature essentielle. Les vues de l’industrie de la musique me convenaient de moins en moins. Je suis donc parti dans des déserts de sable et de glace. J’ai fait beaucoup de rencontres artistiques. Avec des musiciens Groenlandais, j’ai composé la première chanson de ce qui sera mon prochain album. Aujourd’hui, je m’apprête à réaliser un nouveau tour du monde que je baptise «Francis Lalanne Cyber-Tour». Je proposerai aux internautes de suivre l’aventure et d’assister aux sept concerts de la tournée uniquement sur le Web. Le premier se déroulera à Uummannaq sur la banquise, où se trouve une roche en forme de cœur ouvert. Le deuxième spectacle aura lieu au Mexique, dans la province du Yucatán, avec des artistes de langue maya.

J’ai déjà récolté la moitié des fonds nécessaires, par le biais d’une plate-forme de crowdfunding. L’idée est ensuite de rassembler tous les artistes rencontrés pour un grand concert final, qui se tiendra en Suisse, en France ou en Belgique dans trois ans.

Pourquoi aller à la rencontre de peuples indigènes méconnus? Pour défendre les langues vernaculaires qui disparaissent chaque jour de la surface de la terre. Une langue qui disparaît, c’est un trou dans la conscience qui ne sera pas comblé. Ce sont des mots qu’on ne pourra plus dire, des pensées qu’on ne pourra plus formuler. Ce sont des moyens que l’homme n’aura plus le jour de la lutte finale, lorsqu’il devra affronter ceux qui veulent broyer sa conscience et l’uniformiser. Car ce combat aura lieu.

Vous vous opposez au droit d’auteur et avez mis en ligne gratuitement un album et un livre. Un artiste n’a-t-il pas le droit d’être payé pour son travail?

Je suis contre le droit d’auteur lorsqu’il entrave le libre accès à la culture, qui à mon sens fait partie du droit de l’homme. Condamner des gens parce qu’ils s’intéressent à une œuvre, c’est contre la nature même de l’intention artistique. Si vous donnez un iPad à un enfant qui a la possibilité d’enregistrer 40 000 titres, sachant qu’une chanson en téléchargement payant coûte environ 1 euro, ça veut dire qu’on demande implicitement à l’enfant de verser 40 000 euros pour écouter de la musique. C’est absurde. C’est pour cela que je me suis violemment opposé à la loi Hadopi en France. Il y a d’autres moyens à inventer pour rémunérer une œuvre. Je pense au don des internautes par exemple, en d’autres termes lalove money.

Vivez-vous toujours sans domicile fixe et sans compte en banque?

Oui. Ce soir je dors à l’hôtel, demain chez des amis, ou si le temps est clément à la belle étoile. Mais attention, il ne faut pas confondre sur la route et à la rue. Ma situation est privilégiée, je ne manque de rien. J’ai fait le choix de ne rien posséder, pour ne pas être possédé par ce que je possède. Dans ma valise, il y a du change, de quoi écrire, ma guitare et mon baluchon. J’ai pris cette décision il y a trois ans, quand mes enfants adultes m’ont convoqué pour me dire qu’ils n’avaient plus besoin que je m’occupe d’eux financièrement. J’avais mis beaucoup d’argent de côté pour eux, et maintenant qu’ils m’ont affranchi, j’ai repris mon existence d’avant eux, soit ma vie de bohème.

Quand vous recevez un cachet pour un concert, on vous paye donc en liquide?

Vous savez, ce n’est pas si difficile de vivre sans les banques, malgré ce qu’on veut nous faire croire. Il suffit d’avoir un carnet de caisse d’épargne, de faire des mandats postaux, ou de tomber sur des gens qui n’ont pas peur de vous payer en espèces… Pour l’instant, c’est encore possible de vivre comme ça.

Vous vous montrez très critique envers le gouvernement français et l’UE. Or, vous vous êtes porté candidat aux élections européennes de 2009 pour le parti Alliance écologiste indépendante.

Mon but était de créer une alternative à ce qui existait, pour s’opposer au système mafieux des partis et démasquer les prétendus écologistes français. Chez nous, les Verts portent les valises du Parti socialiste, et se servent du label écologiste pour se faire élire sans défendre l’environnement. N’oublions pas que c’est une ministre écologiste, Dominique Voynet, sous le gouvernement de gauche de Jospin, qui a donné son accord pour cultiver des OGM en plein champ. C’est le comble, non? Nous avons eu un beau succès aux Européennes avec l’Alliance écologiste indépendante. Cependant les gens que j’avais réunis envisageaient ensuite des alliances avec les uns ou les autres. J’ai donc quitté le parti que j’avais créé.

Avez-vous des regrets dans la vie?

On dit: «Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait»… Disons qu’il est profondément injuste qu’au moment où l’on commence à connaître et à ressentir la vie de manière harmonieuse et constructive, on n’ait plus la force de nos jeunes années. A 57 ans, je vis comme si j’en avais 15. Je peux encore. Mais mon corps me rappelle tous les jours quand je monte et descends les escaliers que ça ne va pas durer…

Note:«De mémoire amoureuse» Francis Lalanne, Ed. Fortuna, 160 p. Plus d’infos sur le cyber-tour sur www. francis-lalanne. fr

Francis Lalanne sera présent à la Société de lecture de Genève la journée du 3 octobre 2015 pour donner un atelier d'écriture poétique. Plus de renseignement sur le site de la Société de lecture (TDG)

Créé: 14.09.2015, 18h28

La dernière fois que...

… vous avez pleuré?

En découvrant l’image du petit garçon syrien sur la plage. C’est insupportable.

… vous avez trop bu?

Il y a quinze jours, lors d’une fête gauloise, près de Reins en Champagne, Pourtant je tiens assez bien l’alcool, mais les gens là-bas boivent du champagne comme de l’eau. Du coup, mes amis ont dû me raconter la suite de la soirée, car je ne m’en souviens plus…

… vous avez envié quelqu’un?

En rencontrant Buzz Aldrin, le premier homme à avoir marché sur la lune. C’est lui qui est descendu installer la caméra, et qui a filmé les premiers pas d’Armstrong. J’aurais échangé toute ma vie pour avoir eu cette chance.

… vous vous êtes excusé?

Dans le bus qui me ramenait de la Forêt des livres, en Touraine. On avait une discussion à trois avec deux autres auteurs. A un moment, je n’ai parlé qu’à la femme, en mettant du coup l’autre écrivain à l’écart. Ce dernier me l’a fait remarquer, et il avait totalement raison.

… vous avez transpiré?

C’est aussi à la Forêt des livres, où il faisait 50 degrés à l’ombre. Je portais des bottes, et j’ai perdu 3 litres d’eau…

Questions fantômes

Quelle question détesteriez-vous qu’on vous pose?

«Quand vous composez une chanson, vous écrivez d’abord les paroles ou la musique?» J’ai tellement entendu cette question-là, je n’en peux plus, ça fait quarante ans que ça dure…

Quelle question ne vous a-t-on pas posée?

On ne m’a pas encore demandé «Comment allez-vous?»… J’aurais répondu: «Résolument bien. »

Bio express

Francis Lalanne est né en 1958 à Bayonne. En 1979, il enregistre son premier album Rentre chez toi qui remporte un grand succès populaire. Il sort son deuxième album Francis Lalanne un an plus tard. On lui doit le tube On se retrouvera sorti en 1993. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il joue au théâtre et au cinéma, et écrit de la poésie. En 2009, il s’est présenté aux élections européennes pour l’Alliance écologiste indépendante.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...