Balade à saute-frontière entre art et campagne

Plein airLe temps d’une exposition estivale champêtre entre Collex-Bossy et Ornex, une trentaine d’artistes dévoilent leurs œuvres le long d’un chemin transfrontalier.

Signée Nicole Zaffran, l'une des oeuvres à découvrir dans le cadre d'Art en campagne.

Signée Nicole Zaffran, l'une des oeuvres à découvrir dans le cadre d'Art en campagne. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cet été, à deux pas de Genève, l’art bat la campagne entre Collex-Bossy, à l’extrémité est du canton, et Ornex, en France voisine. Le long d’un sentier transfrontalier balisé d’environ 6 kilomètres, une exposition en plein air réunit une trentaine d’artistes de tout âge. Professionnels ou amateurs, ces derniers dévoilent leurs œuvres dans les champs, le long d’un cours d’eau ou dans la forêt. Un parcours parsemé de bancs, à découvrir pedibus ou à vélo.

Créé en 2009, Art en campagne n’en est pas à son coup d’essai. Biennale depuis 2016, la manifestation permet tout à la fois de découvrir la région et d’apprécier des créations variées autour d’un thème choisi par les organisateurs, en lien avec la nature. Après notamment «Des messages et du vent» (2009), «Rêveries du promeneur solitaire» (2012) et «Passerelles de l’espoir» il y a deux ans, la réflexion s’est développée autour d’un sujet laissant libre cours à de nombreuses interprétations: «La cinquième saison».

Bêtes sculptées

«La thématique était suffisamment ouverte pour que chacun suive sa propre inspiration», indique Mena Sauvagnat, membre du comité d’Art en campagne. «Certains sont partis sur l’idée de la religion, d’autres de la mort, d’autres encore des médecines chinoises.» Alors que voit-on dans ce paysage entre lac et Jura? «Du land art», précise notre interlocutrice, habitante de Collex-Bossy. Deux classes de la commune (2p-3p) ont ainsi peint des bambous servant de support à des bêtes sculptées avec du papier, des sacs en plastique, des branches et du papier collant. Des couches de peinture et de vernis achèvent de donner de l’allure à ces totems, plantés là pour encourager le respect de la nature. Dans un registre très différent, Jean-Marc Aguilar a conçu un mobile composé de quatre pierres, représentant les quatre éléments (eau, terre, air et feu), auquel il a adjoint un cinquième caillou, symbolisant l’humain. Selon l’artiste, la fameuse «Cinquième saison» chère aux organisateurs de l’exposition est, après les quatre premières, «celle qui régule et apporte un équilibre, ou celle qui déstabilise». Afin que son mobile fonctionne, il faut un équilibre parfait entre les cinq éléments.

Antoine Piron, dit Agni, a imaginé de son côté un «rhéokaliphore», sorte de borne peinte surmontée de plaquettes amovibles aux motifs géométriques.

Pour tous les participants d’Art en campagne, il s’agit de tenir compte des conditions ambiantes. Leurs œuvres sont exposées aux intempéries. Les matériaux utilisés doivent donc résister à la fois à la pluie, au vent et au soleil. Les créations jalonnent de surcroît un parcours non surveillé. «On a déjà eu des objets déplacés», signale Mena Sauvagnat. En effectuant une manœuvre, un tracteur a par ailleurs malencontreusement touché un miroir faisant partie d’une installation. Pas de vol à déplorer cette année, à l’inverse de l’édition 2016, au cours de laquelle une sculpture avait été dérobée puis mystérieusement restituée. Un feu s’était également déclaré à quelques mètres d’une autre.

Prix du public

Expo en plein air oblige, difficile de chiffrer l’affluence d’Art en campagne. «Il y a du passage», assure Mena Sauvagnat. «Les retours que nous obtenons s’avèrent très positifs. Les gens apprécient la diversité des œuvres.» Invité à cheminer librement sur le territoire des deux communes organisatrices, le grand public peut voter pour son œuvre préférée. Il suffit pour cela de remplir un bulletin disponible dans quatre boîtes aux lettres posées le long du parcours. On peut aussi déposer son vote à la mairie de Collex-Bossy ou à celle d’Ornex, de l’autre côté de la frontière. Les suffrages seront comptabilisés jusqu’au 20 août. Un Prix du public sera attribué lors de la cérémonie de clôture officielle d’Art en campagne, le 1er septembre à Ornex.

Art en campagne Jusqu’au 2 septembre, Collex-Bossy (CH) et Ornex (F). www.artencampagne.org


Illustrant la vision d’une «Cinquième saison», thème retenu pour l’édition 2018 d’Art en campagne, les créations de Christian Viladent (en haut) et d’Antoine Piron. À découvrir entre Collex-Bossy et Ornex, de l’autre côté de la frontière. DR

(TDG)

Créé: 08.08.2018, 08h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.