Au Parcours céramique, suivez la ligne!

FestivalPendant dix jours, l’événement carougeois célèbre l’art de la terre dans tous ses états.

Un trio de choc pour faire du Parcours céramique carougeois un moment de plaisir partagé. De gauche à droite: Mélanie Varin, coresponsable de la Fondation Bruckner qui organise la manifestation, la programmatrice Stéphanie Le Follic Hadida, et la coresponsable Emilie Fargues.

Un trio de choc pour faire du Parcours céramique carougeois un moment de plaisir partagé. De gauche à droite: Mélanie Varin, coresponsable de la Fondation Bruckner qui organise la manifestation, la programmatrice Stéphanie Le Follic Hadida, et la coresponsable Emilie Fargues. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une stèle ornée de superhéros, un paysage formé par une empreinte de pneu, un vase en mailles tricotées, un plateau panorama de 2 mètres de long… C’est fou tout ce qu’on peut réaliser simplement avec de la terre. Présentées dans le cadre du Parcours céramique carougeois, ces œuvres et bien d’autres démontreront dès samedi l’incroyable richesse artistique de ce matériau.

Pendant dix jours, la manifestation n’investira pas moins de 25 lieux d’exposition, galeries, arcades, ateliers et musées. Et pas uniquement à Carouge, puisque la Fondation Baur, le Musée Ariana et la Ferme de la Chapelle y participent, ainsi que l’Espace Cheminée Nord à l’Usine Kugler pour cette quatorzième édition. Le plus difficile sera de tout voir…

Outre leur matériau, les œuvres présentées auront en commun la thématique de la ligne. «Avec un sujet aussi large, nous avions un maximum de chances de trouver des créations intéressantes, souligne Stéphanie Le Follic Hadida, programmatrice du Parcours. La ligne peut se situer au niveau de la structure, ou dans le décor. Tout est possible!»

La pêche aux œuvres
La pêche aux œuvres, dans mais aussi au-delà des frontières suisses, a été bonne. En tout, on pourra admirer le travail de 45 céramistes de douze pays différents. Des artistes confirmés, comme Ursula Morley-Price, Gustavo Pérez ou encore Marit Tingleff, récemment exposée au Victoria and Albert Museum de Londres. Des jeunes aussi, tout frais sortis des écoles romandes.

En résulte un véritable panorama de la céramique contemporaine. Avec des tendances nationales souvent perceptibles. «Les Français font plutôt dans la provocation, à l’image de Michel Gouéry que nous exposons aux Halles de la Fonderie, relève la programmatrice. Quant aux Scandinaves, comme Esben Klemann ou Bente Skjøttgaard, ils sont plus influencés par le design.»

Quelques tendances générales semblent tout de même se dégager. «Les frontières entre les genres s’estompent, estime Emilie Fargues, coresponsable de la Fondation Bruckner pour la promotion de la céramique, qui organise le Parcours. Objet utilitaire, design, installation, tout se mélange.» Stéphanie Le Follic Hadida distingue deux orientations: «D’une part, un retour à la recherche dans la couleur et l’émaillage, et d’autre part une approche décomplexée et innovante de la céramique, employée comme n’importe quel matériau artistique.»

Création participative
En résulte un intérêt croissant pour le domaine, qui s’ouvre à un plus grand public. Ce qui constitue justement l’un des objectifs du Parcours carougeois. En plus des expositions, la manifestation met ainsi l’accent sur les rencontres avec les artistes et les démonstrations. «Les gens adorent découvrir les secrets de fabrication, sourit Emilie Fargues. Lorsqu’un créateur nous fait rentrer dans son univers, c’est magique!»

A la galerie de la Ferme de la Chapelle, les visiteurs seront même invités à apporter leur contribution à l’œuvre de Charlotte Nordin. Et les ateliers permettront aux participants de se rendre compte qu’il n’est pas si simple de donner corps à la terre…

Créé: 16.09.2015, 18h47

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...