Albertine fait danser la camarde

IllustrationsLes images de la dessinatrice genevoise accompagnent les mots de l'écrivain Guy Poitry.

Un extrait de la couverture de «Derniers entrechats de la camarde».

Un extrait de la couverture de «Derniers entrechats de la camarde». Image: Ed. d'En Bas

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bal débute sur une procession comme sait les orchestrer Albertine: une file de créatures plus ou moins étranges dont les atours noir ébène contrastent avec des faces de craie. Ici, des squelettes endimanchés encadrent un porteur de faux, tandis qu’un clampin ploie sous le poids d’un cercueil surmonté d’un ange en robe immaculée. Là, un démon couronné vêtu d’une de ces toilettes dont l’illustratrice de Dardagny a le secret emboîte le pas à une bestiole fourchue.

On comprend que la mort rôde au sein de cette assemble joyeusement macabre. Ce que confirme le titre de cet opus mêlant harmonieusement illustrations et texte. Au fil de ces «Derniers entrechats de la camarde», les mots de Guy Poitry viennent danser avec les images d’Albertine.

Sous la plume de l’essayiste et romancier genevois, la Grande Faucheuse prend la parole, facétieuse. «Quand une belle s’asseyait à sa toilette, se poudrait le nez, ombrait ses paupières (…) je la laissais se contempler un instant; puis soudain prenais sa place en son miroir. C’était alors de beaux cris, poussés bien haut, et des gestes, ridicules, inconvenants; mais les bris de verre qui gisaient à terre lui renvoyaient encore l’image de ce qu’elle serait un jour.»

Poitry imagine aussi la mort à table, en faiseuse d’ange, en golfeuse ou en lectrice, ayant pignon sur rue mais trouvant à qui parler. Autant de variations, trente-six au total, pour accompagner les tours et détours d’une fossoyeuse qui ne manque pas de souffle. Ni d’élégance.

«Derniers entrechats de la camarde» Guy Poitry et Albertine. Éd. d’En Bas, 104 p.

Créé: 11.06.2018, 17h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...