Passer au contenu principal

La culture, on la consomme en toute décontraction!

Théâtres et cinémas proposent des sorties RELAX soutenues par le Département de la cohésion sociale.

«La grande guerre du Sondrebond», mise en scène par Robert Sandoz, sera reprise en juin dans le cadre des soirées RELAX.
«La grande guerre du Sondrebond», mise en scène par Robert Sandoz, sera reprise en juin dans le cadre des soirées RELAX.
CAROLE PARODI

L’idée est née dans la mouvance de la médiation et de la démocratisation de l’art, devenues en quelques années un axe essentiel de la politique culturelle genevoise: comment ouvrir le théâtre à tous? Comment permettre aux personnes en situation de handicap physique ou mental, aux agités, aux agoraphobes, aux timides, aux stentors et autres scotophobes (craignant l’obscurité) d’avoir accès aux scènes et aux écrans? Dès son entrée en fonction en 2018, le conseiller d’État en charge de la culture et du sport, Thierry Apothéloz, a empoigné la question de l’inclusion en créant notamment un groupe de travail pour y répondre de façon concrète. La Comédie et le Grütli – Centre de production et de diffusion des arts vivants, bientôt rejoints par l’ADC, le Théâtre Am Stram Gram, le Théâtre de Carouge, le Théâtre Saint-Gervais ainsi que les cinémas Les Scala, City et Nord-Sud ont ainsi, sous l’impulsion du Département de la cohésion sociale, retroussé leurs manches pour fournir des solutions applicables à toutes les disciplines artistiques comme à toutes les «sensibilités particulières» couvant au sein de la population.

C’est ainsi que le premier cycle des sorties RELAX a vu le jour en 2019. Quid? Chaque institution y proposait une ou plusieurs dates durant le printemps, auxquelles elle offrait, pour ses productions à l’affiche, un cadre propice à un public plus étendu. «L’éclairage peut par exemple être maintenu dans la salle durant le spectacle, certains sons peuvent être atténués, les spectateurs sont libres de réagir, de se déplacer, ou de visiter les lieux avant la séance», détaille Anna Vaucher, chargée de communication auprès de l’Office cantonal de la culture et du sport. Elle ajoute: «Ce n’est pas pour autant que les spectateurs «ordinaires» sont exclus. Le projet consiste à mélanger les différents publics tout en sensibilisant les artistes à leurs besoins». «Ces représentations permettent de réduire l’anxiété des personnes face à des situations nouvelles pour elles, commente pour sa part Thierry Apothéloz. Elles concrétisent ma volonté d’élargir l’accès à la culture, dans un but d’épanouissement personnel et d’intégration».

Le banc d’essai s’étant révélé concluant, le couvert est remis pour 2020. Mardi prochain, l’élu socialiste sera au Nord-Sud avec les représentants des structures participantes pour dévoiler les 7 sorties RELAX qui ponctueront la saison de février à juin. «La force de ce programme est sa diversité artistique», se réjouit-il. Bonus: on pourra le crier sur le moment!

----------

Présentation des sorties RELAX au cinéma Nord-Sud, ma 28 janvier à 18h30, suivie d’une projection. Rés.: jrepond@les-scala.ch Programme disponible sur www.ge.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.