Passer au contenu principal

Les Créatives ont remis le clitoris au milieu du village

Désormais au centre de Genève, le festival féminin et féministe gagne en force. Reflets d’une emblématique soirée inaugurale.

«Cli-cli» le clitoris géant trône devant le Théâtre Saint-Gervais, où il accueillera le public du festival Les Créatives jusqu'au 25 novembre.
«Cli-cli» le clitoris géant trône devant le Théâtre Saint-Gervais, où il accueillera le public du festival Les Créatives jusqu'au 25 novembre.
Magali Girardin

Mardi, Les Créatives inauguraient leur 14e édition. On connaît ce genre d’agapes: les officialités n’ont jamais rien eu de très bandant. Cette fois, pourtant, il se passe quelque chose de différent. Cette fois, il y a un clitoris géant.

Présentée pour la première fois cet été, à la Nuit de la science, la baudruche rouge trône à présent dans la cour du Théâtre Saint-Gervais. «C’est parti, mon cli-cli», tel est son slogan, sa devise. De deux choses, l’une, alors. En récupérant la fameuse sculpture, le festival a délié les langues. Ce soir-là, les officielles, des femmes, ont été nombreuses à l’évoquer, non sans humour. Ainsi de Nathalie Fontanet, conseillère d’État en charge du Département des finances et des ressources humaines. Le clitoris, elle en a fait son affaire, le mentionnant à plusieurs reprises. «Et un troisième!» s’exclame la foule, qui trouvait là une politicienne de droite soudain plus drôle que prévu. Plus sérieusement, à propos de parité hommes-femmes, la magistrate PLR rappelait la nécessité d’aller chercher les femmes également pour leurs compétences.

L’autre surprise? Quelqu’un a rappelé, à juste titre, que le festival «n’est pas seulement au centre-ville». Pourtant, Les Créatives ont toujours été associées à leur matrice onésienne. Jusqu’à ce mardi. En prenant Saint-Gervais pour lieu central, elles ont gagné une identité plus cosmopolite, plus forte. Comme pour souligner cette évidence, tous les spectacles du soir affichaient complet. Et cela, c’est le fait des deux nouvelles directrices: Anne-Claire Adet et Dominique Rovini ont remis le clitoris au milieu du village.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.