Dans les coulisses du Théâtre des Marionnettes

Scène Une exposition virtuelle fait découvrir les trésors de l'institution genevoise.

En parcourant cette exposition virtuelle, on peut même voter pour sa marionnette préférée.

En parcourant cette exposition virtuelle, on peut même voter pour sa marionnette préférée. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les combles de l’école Hugo-de-Senger abritent un véritable trésor. Sur des portants de métal sont accrochées des centaines de marionnettes, qu’on devine à travers leur enveloppe de plastique transparent. Monstre, fée, calife, loup ou prince, toutes ont été les vedettes de l’un des spectacles créés au Théâtre des Marionnettes. «J’ai été très émue en entrant ici pour la première fois», raconte Isabelle Matter, à la tête de l’institution genevoise.

Mais ce lieu magique n’est que rarement ouvert aux visiteurs. Et quand c’est le cas, notamment lors des Journées des métiers d’art, les quelques places sont prises d’assaut. La directrice a donc été emballée lorsque Camille Bozonnet lui a présenté son idée d’exposition virtuelle. «Ce très riche patrimoine n’attendait qu’une chose: être partagé avec le grand public», estime la créatrice d’Expo 2.0: Métamorphoses.

Plongée dans les archives

Sur un site dédié, chacun peut en tout temps visiter les réserves du musée. On y trouve des photos des marionnettes de onze spectacles montés entre 1950 et 2016: Le chat botté, L’Etrange pays d’Oz, Gilgamesh, Le Chat sans queue ou encore Chaperon rouge cartoon. Mais aussi des documents en tout genre qui s’y rapportent: textes de pièce annotés, prototypes des personnages, photos de répétitions, coupures de presse, commentaires du marionnettiste ou du metteur en scène…

Il est également possible de suivre une visite guidée autour d’un thème, comme «l’envers du décor». D’une page à l’autre, les métiers du théâtre ainsi que les différentes techniques de réalisation sont dévoilés. Telle celle des marionnettes du spectacle Lapins carottes, avec chaque étape prise en photo, de l’esquisse au résultat final. Où l’on apprend que l’effet recherché était celui des oursons en gélatine Haribo!

Tout cela ne manque bien sûr pas d’interactivité. On peut cliquer pour zoomer sur une image, voir un extrait d’une pièce, comparer le visuel original d’un spectacle et son adaptation scénique, ou voter pour sa version préférée d’un personnage. On peut aussi créer sa propre visite en sélectionnant les pages qu’on préfère. Sans oublier un dictionnaire de notions choisies: termes techniques, personnalités, lieux et métiers du Théâtre des Marionnettes.

Vu la richesse des archives à disposition, Camille Bozonnet a eu du mal à effectuer une sélection. «Je me suis laissé guider par le thème choisi, celui des métamorphoses, raconte-t-elle. Je voulais que l’ensemble soit représentatif des différentes époques, et de la diversité des sources exploitables. D’autres expositions compléteront ces découvertes.»

Valoriser un héritage

Le projet est soutenu par le Département de la culture de la Ville, et enthousiasme le conseiller administratif Sami Kanaan. «Cette approche numérique permet de valoriser l’héritage culturel d’une institution très importante pour Genève, avec sa grande variété de savoir-faire, souligne-t-il. Lorsqu’on voit les collections du théâtre, on se dit que leur potentiel n’a pas de limite.»

Outre cette visite virtuelle dans les coulisses du théâtre, des expositions de marionnettes en chair et en fils seront d’ailleurs organisées prochainement. «Les deux aspects sont complémentaires, cela permet de montrer d’autres facettes», explique Isabelle Matter. La première exposition se tiendra à l’espace Quartier libre, sur le pont de la Machine, au mois d’avril. Même hors de la scène, les marionnettes n’ont pas fini d’enchanter le public genevois.

Exposition virtuelle du TMG «Métamorphoses» //expo.marionnettes.ch

(TDG)

Créé: 21.11.2016, 19h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30.000 fidèles à Palexpo
Plus...