Passer au contenu principal

«Trésor nazi»Collection Gurlitt: plus de 200 demandes de restitution d'œuvres

Le groupe de travail «Schwabing», mis sur pied pour déterminer l'origine des tableaux de la collection Gurlitt, a reçu plus de 200 demandes de proches de potentielles victimes de vols.

Le Kunstmuseum de Berne a finalement décidé de proposer une exposition avec les œuvres héritées de Cornelius Gurlitt. Elle aura lieu durant l'hiver 2016/2017. (4 avril 2016).
Le Kunstmuseum de Berne a finalement décidé de proposer une exposition avec les œuvres héritées de Cornelius Gurlitt. Elle aura lieu durant l'hiver 2016/2017. (4 avril 2016).
Keystone
L'Allemagne, le Land de Bavière et le Musée des Beaux-Arts de Berne doivent informer lundi 24 novembre à Berlin sur le sort des centaines d'œuvres amassées par le collectionneur allemand. (21 novembre).
L'Allemagne, le Land de Bavière et le Musée des Beaux-Arts de Berne doivent informer lundi 24 novembre à Berlin sur le sort des centaines d'œuvres amassées par le collectionneur allemand. (21 novembre).
Keystone
... ou encore de Marc Chagall, dont une peinture encore inconnue «d'une valeur historique particulièrement élevée» selon Meike Hoffman.
... ou encore de Marc Chagall, dont une peinture encore inconnue «d'une valeur historique particulièrement élevée» selon Meike Hoffman.
Keystone
1 / 20

Plus de 200 demandes de proches de potentielles victimes de vols d’œuvres d'art perpétrés durant la période nazie ont été déposées à ce jour. Ces requêtes se rapportent à certaines pièces spécifiques faisant partie de la collection Gurlitt.

«Nous suivons chaque cas, sur lequel des personnes ont des revendications, de manière individuelle», a déclaré à l'agence de presse allemande dpa la cheffe du groupe de travail Ingeborg Berggreen-Merkel. «Dans tous les cas, il faut veiller à procéder rapidement».

Après avoir accepté l'héritage de la collection Gurlitt fin novembre dernier, le Musée des Beaux-Arts de Berne avait promis la plus grande transparence possible sur l'origine des œuvres.

Les 14 membres du groupe de travail international, actif depuis un an, décideront quelles œuvres doivent rester en Allemagne et lesquelles peuvent être transférées à Berne. Pour le moment, 499 œuvres, sur un total d'environ 1600, ont une provenance sujette à caution.

Environ 300 d'entre elles ont fait l'objet de recherches approfondies de manière systématique, a indiqué Ingeborg Berggreen-Merkel. Les soupçons ont clairement été confirmés dans seulement trois cas.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.