Passer au contenu principal

Le Cirque Knie revisite son ADN unique et magique

Le cirque national présentait la première du spectacle des 100 ans. Nostalgique, sensuel, coloré et diablement efficace.

Geraldine Knie et la chanteuse Nubya lors de la première de la tournée anniversaire du cirque Knie à Rapperswil, le jeudi 21 mars 2019. Le cirque célèbre ses 100 ans d'existence.
Geraldine Knie et la chanteuse Nubya lors de la première de la tournée anniversaire du cirque Knie à Rapperswil, le jeudi 21 mars 2019. Le cirque célèbre ses 100 ans d'existence.
Keystone
Chanel Marie Knie lors de son numéro. Le cirque Knie, le plus grand cirque de Suisse, a été fondé en 1919 et tient chaque année près de 340 représentations dans plus de 40 communes.
Chanel Marie Knie lors de son numéro. Le cirque Knie, le plus grand cirque de Suisse, a été fondé en 1919 et tient chaque année près de 340 représentations dans plus de 40 communes.
Keystone
Artistes et spectateurs du Cirque Knie lors d'une représentation à Thoune.
Artistes et spectateurs du Cirque Knie lors d'une représentation à Thoune.
Keystone
1 / 7

C'était tout simplement fantastique, merveil­leux. J’ai presque envie d’ajouter: comme d’habitude!» Ces compliments semblent venir d’une spectatrice anonyme, vêtue discrètement de noir et venue passer une soirée d’émerveillement avec sa fille. Mais ces mots sont ceux d’une spécialiste de l’art du cirque et d’une «habituée de la maison», puisque c’est bien la princesse Stéphanie de Monaco, accompagnée de sa fille Pauline Ducruet, qui essayait de passer inaperçue, sans pouvoir cacher son enthousiasme. En janvier dernier, Stéphanie de Monaco remettait d’ailleurs le prix d’Ambassadeur du cirque 2019 à Fredy Knie junior, dans le cadre du 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo, pour sa contribution à la promotion et à la préservation des arts du cirque. Le spectacle du jubilé est la parfaite illustration de son engagement.

Émotions, douceur et poésie

Cent bougies, ça fait beaucoup de lumière braquée sur le tout nouveau chapiteau du Cirque Knie. Il ne fallait donc pas se rater pour cette tournée anniversaire. Pour la première, jeudi dernier, dans le fief de Rapperswil, le Tout-Zurich semblait d’ailleurs s’être déplacé. Il y avait autant de paillettes dans les gradins que sur les superbes costumes du clown blanc, comme sorti du logo du Knie pour amener douceur et poésie entre les numéros.

Les ingrédients nécessaires à renvoyer chaque spectateur en enfance sont parfaitement maîtrisés par cette famille d’artistes, dont les septième et huitième générations se succèdent sur la piste. Avant même le début du show, l’odeur du pop-corn, les notes d’un orgue de Barbarie et les costumes noir, rouge et doré des garçons de piste font leur effet.

Mais place au spectacle, qui débute par un intrigant chapiteau au beau milieu du chapiteau. Sur la toile sont projetées des images anciennes, mélange d’affiches du passé et de photos. Un petit enfant demande à son grand-père de lui expliquer le cirque. On craint alors un trop-plein de nostalgie, mais ce coup de rétro laisse rapidement place à l’humour. Des clowns, il y en a de trois familles bien différentes cette année, qui cohabitent à merveille. Le blanc pose sa délicatesse un peu triste. Un Auguste et son comparse rejouent des figures classiques comme le seau plein de paillettes balancé dans la figure d’un spectateur. Un duo de comiques enfin, Giacobbo & Müller, qui sera remplacé par Vincent Veillon et Vincent Kucholl en Suisse romande et au Tessin.

Trente chevaux sur la piste

Géraldine Knie qui, en plus d’assurer des numéros de dressage de chevaux, est à la direction artistique du spectacle, a fait mouche. Ces constants va-et-vient entre passé et présent fonctionnent en harmonie. Le spectateur ne sait jamais à quoi s’attendre: frissonner en voyant une contorsionniste se lâcher dans le vide, juste retenue par la pointe de son pied, ou s’envoler dans le passé du Knie à travers les projections d’anciens numéros sur un écran circulaire en hauteur. Entre les séquences, la voix chaude de la chanteuse Nubya sublimée par des effets de lumière inédits sur ses robes, amène une dimension organique supplémentaire. Ces transitions quasi sensuelles lient des numéros de force bluffants – le duo Ballance, épatant de simplicité et de contrôle, ou cette folle apothéose équestre quand 30 chevaux suivent les directives de Fredy Knie junior à la baguette.

Relever les défis n’effraie pas la famille Knie. Après avoir dû laisser ses éléphants au zoo de Rapperswil, Franco Knie junior revenait l’an dernier présenter un original numéro de «dressage» de drones avec sa femme et son fils. Cette fois, le trio éclabousse le chapiteau de mouvements d’air grâce à de surprenants perroquets. Jonglant avec aisance entre acrobaties, humour et animaux, le Cirque Knie revisite tout en assumant son passé. Ainsi les images d’une girafe, d’éléphants ou de zèbres sur la piste n’ont pas été censurées. Et même des rires au souvenir d’anciens numéros, comme avec la petite Chanel Marie Knie. En mettant la famille au cœur de ces célébrations, le cirque national renforce encore cette filiation centenaire entre les Knie et son public.

À la fin de l’été sur l’arc lémanique

www.knie.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.