Après Weinstein, le cinéma se rationne

CinémaTournages suspendus, cinéastes renvoyés: quel est l’impact des affaires de harcèlement sexuel sur l’industrie du cinéma et de la télé?

Kevin Spacey dans «House of Cards», série dont il est la vedette. Suite à des plaintes pour harcèlement sexuel par plusieurs comédiens, celle-ci a tout bonnement été annulée et la carrière du comédien stoppée net.

Kevin Spacey dans «House of Cards», série dont il est la vedette. Suite à des plaintes pour harcèlement sexuel par plusieurs comédiens, celle-ci a tout bonnement été annulée et la carrière du comédien stoppée net. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a quelques années, à la Mostra de Venise, et même à Cannes, l’apparition du logo de Miramax, société créée par les frères Weinstein, était accueillie par un concert de sifflets. En cause, la réputation de voyous, d’individus sans scrupules qui jouaient des coudes pour placer leurs films partout, de la Croisette aux Oscars. C’est d’ailleurs grâce à Harvey Weinstein en personne que The Artist a pu cartonner aux États-Unis et Jean Dujardin recevoir son Academy Award. On ne parlait pas encore d’affaire Weinstein ni de harcèlement, même si certains savaient, du moins dans des sphères très privées.

Exclu du cinéma à vie

C’est le 5 octobre 2017 que tout bascule, avec un article du New York Times où Harvey Weinstein est accusé, notamment par les actrices Ashley Judd et Rose McGowan, de harcèlement sexuel. Le producteur se met en congé sans immédiatement réaliser l’effet dévastateur de la nouvelle, rapidement suivie d’autres plaintes d’actrices – à ce jour plus de 70 – l’accusant à leur tour de viol. Weinstein est exclu de l’Académie des Oscars, son nom est effacé de la promenade des planches de Deauville. Également exclu du syndicat des producteurs, il est assuré de ne plus travailler dans le cinéma à vie. Et plus personne ne veut être associé, de près ou de loin, à ses projets. Ainsi, Oliver Stone s’est retiré de la série Guantánamo. Et le dernier film produit par la Weinstein Company, un énième Amityville, a fait un flop total.

L’affaire, loin d’en rester là, en a vite engendré d’autres dans une sorte de mouvement ascensionnel que plus rien ne semble pouvoir contrôler. Les réalisateurs James Toback, Brett Ratner, Gary Goddard et John Lasseter, ainsi que les acteurs Kevin Spacey et Dustin Hoffman, se retrouvent notamment dans la tourmente et accusés à divers titres de méconduite sexuelle, tout comme bon nombre de personnalités hors cinéma qu’il serait fastidieux de citer toutes. Certains faits relèvent-ils de la rumeur? De la vengeance ou de la diffamation? Ce sera à la justice de le trancher. En attendant, les affaires ont des répercussions directes sur l’industrie du cinéma et donc sur les produits (films ou séries) qui en seront issus.

Le cas de Kevin Spacey est notable. Accusé d’agressions sexuelles par plusieurs comédiens, il a vu sa carrière marquer un coup d’arrêt. À l’affiche du dernier Ridley Scott, Tout l’argent du monde (All the Money in the World), il s’en est vu éjecté. Toutes ses scènes ont été retournées avec le comédien Christopher Plummer. Le film, déjà sorti en France, nous parviendra en février. Mais il a été retiré de la liste des Oscars. En même temps, la série House of Cards, dont Spacey est la vedette, a été supprimée. Plusieurs techniciens relatent depuis que l’ambiance sur le plateau était souvent toxique à cause du comportement de prédateur de Spacey. Ambiance! Enfin, la sortie de Gore, qu’il a coproduit et dans lequel il joue, a été annulée.

Des exemples français

Brett Ratner, qui fait quant à lui l’objet de plusieurs plaintes, a été lâché par la Warner. Du coup, son projet d’adaptation du Chardonneret d’après Donna Tartt est compromis. Du moins sous sa direction. John Lasseter (Toy Story), réalisateur et producteur vedette de Pixar, société qu’il a cofondée, a été écarté de Disney pour des étreintes non consenties.

Le torrent se fait un peu moins sentir en Europe. Accusé d’avoir harcelé une figurante il y a vingt ans, Tornatore nie tout en bloc. Juré québécois de La France a un incroyable talent, Gilbert Rozon, accusé de harcèlement, a mis en péril la diffusion de l’émission sur M6. Finalement, cette douzième saison a bien été diffusée, mais avec un juré de moins. Enfin, on peut citer le témoignage de l’animatrice Flavie Flament qui, en 2016, racontait avoir été violée à 13 ans par le photographe David Hamilton (sans le nommer), qui avait mis fin à ses jours quelques semaines plus tard. Aujourd’hui, certains attendent toujours que les actrices balancent un gros poisson français. Peut-être d’ici aux César? (TDG)

Créé: 03.01.2018, 17h43

L’affaire Fatty, un séisme à Hollywood

Il y a près de cent ans, une autre affaire eut l’effet d’un séisme dans l’histoire du cinéma américain, au point d’en changer radicalement la physionomie. Déjà marquée par plusieurs scandales, la Mecque du cinéma se retrouva dans l’œil du cyclone en septembre 1921. Le 3, la star du burlesque Fatty Roscoe Arbuckle, alors plus célèbre que Chaplin, organise une party au douzième étage d’un hôtel de San Francisco. Durant la fête, censée durer trois jours, des litres d’alcool sont versés. Le 5, en début d’après-midi, une starlette, Virginia Rappe, est prise de violentes douleurs abdominales. Fatty la découvre et fait appeler un docteur qui décide d’hospitaliser la jeune femme. Mais cette dernière décède le 9 septembre. Fatty est dès lors accusé du viol et de la mort de l’actrice. La presse s’empare du fait divers et brode durant des mois sur ce scandale. Ce retentissement jette l’opprobre sur le milieu du cinéma. Au point que l’industrie cinématographique, malgré l’acquittement de Fatty, décide d’adopter des codes de bonne conduite afin de moraliser la profession. Il s’agit de ce qu’on nommera par la suite le code Hays, du nom de l’avocat William Hays, qui restaura la censure à Hollywood. Après l’affaire Fatty, le meurtre à ce jour irrésolu du réalisateur William Desmond Taylor en 1922, puis le décès de l’acteur Wallace Reid par overdose en 1923, contraignent Hollywood à prendre des mesures. Fatty est définitivement banni des écrans. Dès 1927, un certificat de moralité est exigé pour toute personne apparaissant dans un film. Instauré en 1930, le code Hays sera réellement appliqué de 1934 à 1948. Y est stipulée par exemple l’absence d’homosexualité dans un film, pas d’homme avec une femme dans le même lit, pas de cadavre ensanglanté, pas de drogue, d’alcoolisme ou de passion du jeu, pas de valorisation des armes de poing et de mitraillettes, ni de poitrine dénudée, et ainsi de suite. Le code, devenu obsolète, durera jusqu’en 1968, avant d’être remplacé par le classement MPAA, qui fixe notamment les limites d’âge. Quant à Fatty, il meurt le 29 juin 1933 à 46 ans d’une attaque, oublié de tous.

Articles en relation

«La société est enfin prête à écouter les femmes!»

Monde Pour Marlène Schiappa, secrétaire à l’Égalité en France, l’affaire Weinstein n’a pas seulement libéré la parole, mais aussi l’écoute. Plus...

Le scandale Weinstein met Hollywood à nu

Etats-Unis Harcèlement sexuel, abus et même viols: les témoignages d’actrices s’accumulent contre le puissant producteur étasunien, fondateur de Miramax. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...