Scorsese raconte Dylan, clochard céleste bientôt mythique

DocumentaireLoin d’une hagiographie, «Rolling Thunder Revue» scrute la naissance d’un mythe sans complaisance.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le réalisateur Todd Haynes s’était cassé les dents sur le cas Bob Dylan mais «I’m Not There» (2007), dans son kaléidoscope d’avatars, posait au moins l’énigme. Martin Scorsese avait préféré le docu-fleuve, «No Direction Home» (2005), il reprend le bus fort de l’expérience, pour évoquer le «Rolling Thunder Revue», 57 dates en 1975. Le troubadour écume l’Amérique «post-coitum» du Watergate dans des lieux confidentiels. Avec son maquillage et son chapeau fleuri, la star pose en folle délicate, dandy déjà étranger à lui-même plutôt que révolutionnaire subversif. «Si quelqu’un porte un masque, il dira la vérité», plaide-t-il aujourd’hui. Et de se moquer: «Je n’étais même pas né à l’époque! De quoi pourrais-je me souvenir?»

Des archives inédites comblent ces trous de mémoire, venues du mari d’alors de Bette Midler, Martin von Haselberg. Des témoignages aussi, Sharon Stone, groupie en coulisses qui repassait la chemise des choristes à l’époque, sanglote encore en racontant comment elle découvrit que Bob lui avait menti, lui faisant croire que «Just Like a Woman», c’était elle. Voir Joan Baez qui avoue s’être parfois grimée et costumée en Dylan, trompant les roadies, images à l’appui. Mais Scorsese est trop fin renard pour se laisser abuser par sa complicité naturelle avec les mythes sur pattes, des Rolling Stones à Robert De Niro. Le cinéphile mélomane brosse «son» Dylan, charge sa roulotte de charlatans des carnavals de Georges Méliès, d’enfants du paradis de Marcel Carné, de Gitans de Tony Gatlif. S’esquisse alors «L’empreinte du passé et la conscience du destin» comme le chante le poète nobélisé dans «Mr Tambourine Man». La voix, alors intacte, chavire.


«Rolling Thunder Revue: A Bob Dylan Story by Martin Scorsese»
Netflix, 140’

Créé: 07.07.2019, 21h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.