Passer au contenu principal

Comment Nicolas Wadimoff a monté «Spartiates»

C’est à Marseille que le réalisateur genevois a tourné son fascinant documentaire sur un entraîneur d’arts martiaux. Entretien.

Nicola Wadimoff a basé son documentaire sur le travail d’un entraîneur d’arts martiaux dans un quartier nord de Marseille
Nicola Wadimoff a basé son documentaire sur le travail d’un entraîneur d’arts martiaux dans un quartier nord de Marseille
LAURENT GUIRAUD

En janvier, Spartiates a reçu le Prix de Soleure 2015. A l’unanimité. Pas étonnant, lorsqu’on découvre le film. Construit autour du travail d’un entraîneur d’arts martiaux pour les jeunes d’un quartier nord de Marseille, ce documentaire possède une intensité palpable dès ses premières secondes, soit dès l’apparition d’Yvan Sorel, héros central et pivot de ce métrage. Le Genevois Nicolas Wadimoff, son auteur, vit désormais entre Genève et Montréal. Ces derniers jours, il était à Visions du Réel pour y présenter Spartiates. Nous l’avons rapidement croisé pour en parler.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.