Mirjana Karanovic se met à nu

Cinéma Remarquée en 2006 dans «Das Fräulein», elle a joué et mis en scène «A Good Wife», un drame basé sur des faits réels.

L’actrice Mirjana Karanovic dans «A Good Wife».

L’actrice Mirjana Karanovic dans «A Good Wife». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En la découvrant dans A Good Wife, qu’elle a mis en scène, et dans lequel elle tient le rôle principal, on a le sentiment de l’avoir déjà vue. Mirjana Karanovic. Bien sûr, c’était en 2006, dans Das Fräulein d’Andrea Staka, qui avait valu à la cinéaste suisse un Léopard d’or à Locarno cette année-là. On retrouve l’actrice dans un café à Genève, où elle est venue parler de ses débuts derrière la caméra. «Pour filmer cette histoire, pour faire le portrait de cette femme qui découvre par hasard que son mari est un criminel de guerre, je ne me suis jamais imaginé que quelqu’un d’autre pourrait me mettre en scène. J’ai donc décidé de prendre mes responsabilités, sans paravent. Mais j’étais terrifiée.»

Pour la rassurer, son producteur et ses associés lui ont fait entièrement confiance. Et c’est grâce à la notoriété de l’actrice que le film a pu se monter financièrement. «Cela fait près de quarante ans que je tourne et je suis assez connue. Surtout en Bosnie et en Croatie. En Serbie, on ne m’aime pas trop, à cause des déclarations que j’ai faites jadis sur le régime. Ce film, nous l’avons écrit durant deux ans en nous basant sur des faits réels. Au moment du tournage, j’étais troublée par mon personnage, je ressentais son trouble, son malaise. Car A Good Wife n’est pas un film sur un crime mais avant tout un portrait de femme. Et cela, j’y tenais absolument.»

Les Scala Cote **

Créé: 18.04.2017, 11h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.