Margot Robbie fait le jeu de «Birds of Prey»

CinémaLa fiancée du Joker dans «Suicide Squad» s’émancipe.

La «bad girl fantabuleuse» s’épanouit.

La «bad girl fantabuleuse» s’épanouit. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le superhéroïque «Birds of Prey» se singularise par l’énergique magnétisme de l’actrice Margot Robbie. À 29 ans, l’Australienne découverte par Martin Scorsese en potiche dans «Le loup de Wall Street» éclaboussait «Suicide Squad» en fiancée du Joker en 2016.

Le redoutable balafré s’est éclipsé, la «bad girl fantabuleuse» s’épanouit. Les critiques sexistes y verront la touche de la réalisatrice Cathy Yan. Les autres salueront la conjonction explosive d’une fille coutumière d’idoles singulières, de Sharon Tate pour Quentin Tarantino à victime de harcèlement sexuel dans «Scandale» – 2e citation à l’Oscar le 9 février. En bombe sensuelle, c’est une autre histoire.

Créé: 05.02.2020, 09h22

Critique

«Birds of Prey»

Superhéros
(USA, 109’, 14/16).
Cote: **

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...