Kechiche choque et divise à nouveau la Croisette

Le sulfureux cinéaste célèbre l’amour, le désir et les corps dans «Mektoub, my love: intermezzo». Plutôt crûment !

Image tirée de « Mektoub my Love: intermezzo ». Image: Quat'sous films Production

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il fallait bien une polémique pour compenser l’événement le plus médiatique et le plus populaire créé par Quentin Tarantino. Six ans après la triple Palme d’or pour «La vie d’Adèle» et la controverse qui a suivi, Abdellatif Kechiche, en compétition avec le deuxième volet de «Mektoub my Love: intermezzo», a provoqué le scandale sur la Croisette.

Comme s’il ne s’y attendait pas, avec sa manière provocante de filmer les corps féminins, les «objétisant» en s’attardant longuement sur les seins, les fesses. Sans oublier un cunnilingus de treize minutes dans les toilettes d’une boîte de nuit.

Après une demi-heure sur la plage où Amin et ses amis rencontrent Marie, une étudiante parisienne, c’est dans cette discothèque que le cinéaste nous immerge pendant trois heures. On papote, on se trémousse, on picole, entre sexe, danse et musique jusqu’à l’overdose Ce qui a poussé certains spectateurs à partir pendant la projection officielle.

Ophélie Bau, l’une des comédiennes principales, active participante à la scène très crue de sexe oral, s’est elle-même éclipsée après la montée des marches. À la fin du film, le sulfureux réalisateur a quant à lui rapidement quitté le Grand Théâtre Lumière, s’excusant au micro auprès du public de l’avoir retenu sans le prévenir…

Lors de la conférence de presse, pas de très bonne humeur, il a expliqué avoir voulu célébrer l’amour, le désir, le corps. «Mon film est avant tout une expérience esthétique où je tente d’autres formes de narration. En brisant les codes. J’essaye de décrire la position de l’artiste, du peintre.»

Je montre ce qui me fait vibrer

Il ne considère pas comme un échec la fuite d’une partie du public. «Non, cela ne me dérange pas. Tout le monde n’est pas ouvert, sensible à la nouveauté, à mon regard, à celui que je porte sur les autres. J’essaye de montrer ce qui me fait vibrer, des corps, des ventres. De décrire le mouvement. Celui, exceptionnel, des danseuses. Certaines personnes ne peuvent pas ressentir mon désir de les magnifier. De leur côté, elles n’ont pas peur de franchir les barrières, de sortir des sentiers battus.»

En revanche, Kechiche a refusé de répondre aux questions concernant sa façon de travailler et a ajouté avoir demandé à ses comédiens de ne rien dire sur le sujet. Hafsia Herzi, découverte dans «La graine et le mulet», a juste déclaré son plaisir de tourner avec lui.

Par ailleurs, il s’est carrément fâché quand un journaliste l’a interrogé sur l'enquête ouverte en octobre dernier par le parquet de Paris après une plainte d’une femme contre lui pour agression sexuelle. «Votre question est déplacée, imbécile et malsaine. Cannes est la fête du cinéma et on y parle cinéma. Je ne suis au courant d’aucune enquête et j’ai la conscience tranquille.»

Créé: 25.05.2019, 08h09

Articles en relation

Kechiche, chronique d’un scandale cannois

Festival de Cannes Second volet d’une trilogie, «Mektoub My Love: Intermezzo» se présente comme le geste cinématographique le plus radical du concours cannois 2019. Plus...

«Mektoub, my Love», un chant d’amour

Chef-d’œuvre Abdellatif Kechiche fait son retour avec un film événement. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...