Kacey Mottet Klein, déjà star!

CinémaLe jeune acteur romand a une double actualité au festival de Berlin. On l’a suivi ces jours.

Le jeune Kacey Mottet Klein se retrouve en compétition officielle dans le nouveau film d’André Téchiné, «Quand on a 17 ans».

Le jeune Kacey Mottet Klein se retrouve en compétition officielle dans le nouveau film d’André Téchiné, «Quand on a 17 ans». Image: J. Carstensen / EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nous l’avions rencontré à Genève, il y a quelques semaines, pour la promotion de Keeper. C’est aujourd’hui à Berlin que nous retrouvons Kacey Mottet Klein, le plus prometteur des acteurs romands, qui ne cesse de monter en puissance depuis son premier film, Home d’Ursula Meier en 2008. Cette année, il est sur tous les fronts au festival et arbore même une double casquette. Il fait en effet partie des «European Shooting Stars 2016», promotion de dix comédiens européens que chaque pays sélectionne, et se retrouve en compétition officielle via le nouveau film d’André Téchiné, Quand on a 17 ans.

«Je suis arrivé à Berlin mercredi matin, nous raconte-t-il dans le lobby de son hôtel. Je suis venu directement de Bruxelles. C’est là que je vis désormais, avec ma copine. Et les deux premiers jours du festival, je les ai d’ailleurs passés seul avec elle. Histoire de décompresser avant le marathon berlinois, car notre programme est chargé.» Pour Kacey, les choses sérieuses ont en effet débuté vendredi soir. Un premier dîner a réuni toutes les Shooting Stars, afin que les comédiens se rencontrent et fassent connaissance entre eux. Et la journée de samedi, il a enchaîné rendez-vous et interviews avec des photographes et des directeurs de casting. «Une sorte de speed dating.»

Sa troisième Berlinale

Pour être sélectionné comme Shooting Stars, il faut réunir deux conditions: avoir au moins tourné dans quatre longs-métrages et savoir parler anglais. C’est l’organisme SwissFilms qui choisit quel comédien suisse fera partie de la volée. La seule inquiétude de Kacey concerne sa pratique de l’anglais. «Je suis allé à New York pour bien apprendre l’anglais à la fin de l’année. Mais là, je dois dire que j’ai un peu le trac.» Appréhension tout à son honneur. Durant notre entretien, une jeune femme de l’organisation passe en effet vers nous et Kacey échange facilement quelques mots en anglais avec elle. Une fois de plus, notre jeune star domine la situation.

«Sinon, c’est la troisième fois que je viens officiellement à Berlin. La première, c’était en 2012 pour L’enfant d’en haut d’Ursula Meier, qui était ici en compétition. Et la seconde l’an passé, pour un autre film d’Ursula, le court-métrage qu’elle a réalisé sur moi (ndlr: Kacey Mottet Klein, naissance d’un acteur). Ce qui est drôle, c’est que je vais la recroiser ici, puisqu’elle fait partie du jury des meilleurs premiers films. Je me rappelle de festivals très accueillants, où tout le monde était sympa. Ce qui m’inquiète plus, cette année, c’est qu’avec Shooting Stars, je vais devoir en somme faire ma propre promo, me mettre moi-même en avant.»

Double tapis rouge

Et accessoirement fouler officiellement deux fois le tapis rouge de la Berlinale. Ce lundi soir, les dix acteurs de Shooting Stars seront présentés lors de la soirée de gala et recevront un prix honorifique. Et hier dimanche, Kacey l’a déjà arpenté avec toute l’équipe du Téchiné, dont Sandrine Kiberlain (qui y joue sa mère), son jeune partenaire Corentin Fila, et la coscénariste du film, Céline Sciamma. «C’est un peu paradoxal. Je n’ai pas un sou en poche, et on arrive en Audi pour la soirée de gala.»

Hier comme aujourd’hui, il enchaîne les interviews pour le film. S’il a l’âge de son personnage – 17 ans, il en aura 18 le 20 octobre –, Kacey a déjà vu le film en privé à Paris. «Ce n’était pas évident de se découvrir comme ça dans ce film, et j’avais même de la peine à en parler tout de suite. En tout cas, c’était un plateau où je me sentais à l’aise. Et un rôle qu’il aurait été stupide de refuser.» Aujourd’hui, il peut en être fier. Quand on a 17 ans (lire ci-contre) est pour l’instant le meilleur film qu’on ait pu voir à Berlin. Et Kacey n’y est pas étranger. (TDG)

Créé: 16.02.2016, 07h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections en Europe: les Verts progressent partout
Plus...