Icône du cinéma, Catherine Deneuve fête ses 70 ans

AnniversaireL'actrice française Catherine Deneuve fête mardi ses 70 ans. Figure emblématique du cinéma, elle est également connue pour sa «beauté froide», sa discrétion et ses histoires d'amour.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Catherine Deneuve qui s'est imposée comme la star du cinéma français, fête mardi 21 octobre ses 70 ans. Du visage de l'actrice, le réalisateur André Téchiné dit qu'il «le filmerait comme ça, simplement, durant des heures».

En un demi-siècle de carrière l'actrice, révélée par «Les Parapluies de Cherbourg» de Jacques Demy en 1964, a joué avec les plus grands réalisateurs, de Roman Polanski à Luis Bunuel, en passant par André Téchiné et Lars von Trier. Elle est pourtant arrivée au 7e art presque par hasard.

Née le 22 octobre 1943 dans une famille de comédiens, elle n'est d'abord que la sœur cadette de la sémillante Françoise Dorléac qui, elle, a le cinéma dans la peau. Elle décédera dans un accident de voiture.

Elle n'épouse aucun de ses compagnons

Adoptant le nom maternel, Deneuve, elle tourne pendant ses vacances de petits rôles et se teint en blonde.

Mais Catherine Deneuve alimente alors surtout la chronique des magazines people: elle est la «fiancée n°3» du cinéaste Roger Vadim -après Brigitte Bardot et Annette Stroyberg-, vit en couple sans être mariée, puis élève en mère-célibataire leur fils Christian.

Hormis, brièvement, le photographe anglais David Bailey, elle n'épousera aucun de ses compagnons, dont le plus célèbre reste Marcello Mastroianni, père de sa fille Chiara.

Beauté lisse et froide

Sa rencontre avec Jacques Demy, qui lui offre ses «Parapluies de Cherbourg», change le cours de sa carrière et la propulse, à 20 ans, au rang de star.

Catherine Deneuve, servie par sa beauté lisse et froide à la Garbo ou des héroïnes à la Hitchcock, enchaîne dès lors grosses productions et cinéma d'auteur.

Refusant catégoriquement de faire du théâtre, elle tourne avec les plus grands mais s'aventure aussi avec de jeunes réalisateurs français dont récemment avec Emmanuelle Bercot pour le road-movie «Elle s'en va» sorti sur les écrans romands la semaine passée. Au final, 120 films sans jamais connaître de traversée du désert.

Figure emblématique

Sa filmographie compte «Répulsion» de Roman Polanski, «Belle de jour» et «Tristana» de Luis Bunuel, «La sirène du Mississippi» et «Le dernier métro» de François Truffaut, «Ma saison préférée» ou «Les voleurs» d'André Téchiné, «Dancer in the Dark» de Lars von Trier, mais aussi «Huit femmes» de François Ozon.

Sa longévité exceptionnelle, l'universitaire Ginette Vincendeau l'attribue à son «statut transitionnel» entre les stars hypersexuées comme Brigitte Bardot et les «héroïnes naturalistes et 'libérées'».

«Elle s'est imposée comme une figure emblématique de l'identité socio-culturelle française», renchérit Gwénaëlle Le Gras dans «Le mythe Deneuve».

Prendre des risques

Consacrée «plus belle femme du monde» par le magazine américain Look, l'égérie d'Yves Saint-Laurent est immortalisée en Marianne. Elle est une des rares actrices française à figurer au «Hall of fame» hollywoodien. Ce statut d'icône agace parfois: «Deneuve n'est pas une divinité vivante», lâche Jean-Pierre Bacri, son partenaire de «Place Vendôme» (1998) de Nicole Garcia.

Derrière son glamour bourgeois, «ce n'est pas du tout la femme glaciale qu'on décrit. Elle fonce, elle est toujours partante pour prendre des risques», assure la réalisatrice Nadine Trintignant qui l'a dirigée dans «Ca n'arrive qu'aux autres» (1971).

Femme discrète

Iconoclaste, elle se lie avec le chanteur Serge Gainsbourg et s'engage, en signant notamment en 1971 «L'Appel des 343 salopes», pétition pour la légalisation de l'avortement.

Ultra-discrète aujourd'hui sur sa vie privée, elle a un caractère bien trempé. «Dominatrice», avait lâché Roger Vadim.

«Il faut pas l'emmerder la Deneuve, elle aime ou elle n'aime pas», assure l'acteur Fabrice Luchini. «Aucune chichiterie, c'est une actrice sans baratin», déclare son partenaire dans «Potiche», un autre film de François Ozon. (ats/nxp)

Créé: 21.10.2013, 16h54

Articles en relation

Deneuve défend Depardieu

Exil fiscal L’actrice Catherine Deneuve signe vendredi dans Libération une tribune dans laquelle elle exprime sa colère contre l'acteur Philippe Torreton qui s'en était pris à son ami Gérard Depardieu. Plus...

Catherine Deneuve honorée par le cinéma américain

STARS Pour les gens d’outre-Atlantique, c’est une star à l’ancienne. Elle recevra du coup le trophée Chaplin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...