Passer au contenu principal

Le GIFF, un regard panoptique sur les écrans

L’affiche de la 24e édition de la manifestation offre un miroir stimulant du présent et ose l’exploration de l’avenir.

Peter Greenaway recevra le Prix Film & Beyond.
Peter Greenaway recevra le Prix Film & Beyond.
EPA/ESTELA SILVA

Si l’importance d’un festival devait se mesurer à l’épaisseur de son programme artistique, il faudrait alors placer le GIFF (Geneva International Film Festival) parmi les plus grands événements du septième art. Un détour par le quantitatif dit ce qu’est devenu aujourd’hui ce rendez-vous cinématographique qui ne cesse d’allonger sa foulée. À l’annonce, mardi, de son affiche – il se déploiera du 2 au 10 novembre – les tenanciers peuvent se targuer d’avoir su aimanter 250 invités de rang, de pouvoir présenter 164 œuvres en première suisse et d’offrir une plongée stimulante dans l’avenir à travers 34 projets immersifs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.