Le film sur Neil Armstrong est-il assez patriote?

Etats-UnisDans «First Man», on ne voit pas Neil Armstrong planter le drapeau américain sur le Lune, ce qui choque certains.

«First Man» a fait cette semaine l'ouverture du festival de Venise. (capture d'écran)

«First Man» a fait cette semaine l'ouverture du festival de Venise. (capture d'écran)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le film «First Man», centré sur Neil Armstrong et la mission Apollo 11, est accusé aux Etats-Unis de ne pas être suffisamment patriote. En cause? On n'y voit pas l'astronaute, interprété par Ryan Gosling, planter le drapeau américain sur la Lune.

Marco Rubio, ancien candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2016, a notamment mené la charge contre le film, qui doit sortir le 12 octobre dans les salles américaines et le 17 octobre en France.

«C'est de la pure folie», a tweeté vendredi le sénateur de l'Etat de Floride à propos de l'absence de scène montrant le drapeau en train d'être planté sur la Lune. «Et ce n'est pas rendre service à une époque où il y a besoin de rappeler à notre peuple ce que nous pouvons accomplir lorsque nous travaillons ensemble».

«Les Américains ont payé pour cette mission (Apollo 11), sur des fusées construites par des Américains, avec une technologie américaine et transportant des astronautes américains. Ce n'était pas une mission des Nations unies».

Les fils de Neil Armstrong, Rick et Mark, ont réagi sans tarder vendredi à la polémique naissante, dans un communiqué commun avec James Hansen, auteur du livre «First Man» dont le film est inspiré. Il s'agit selon eux d'une «histoire humaine et universelle», qui n'a «rien du tout d'anti-Américain», «plutôt le contraire».

Le réalisateur Damien Chazelle a également défendu son film, qui a fait cette semaine l'ouverture du festival de Venise: «Je montre dans First Man le drapeau américain dressé à la surface de la Lune, mais le moment même où il a été planté fait partie de plusieurs épisodes de la mission Apollo 11 sur lesquels j'ai choisi de ne pas m'arrêter».

«Pour répondre à la question de savoir si c'était un message politique, la réponse est non», a-t-il ajouté dans ce communiqué publié par le magazine spécialisé Variety. (afp/nxp)

Créé: 01.09.2018, 05h39

Articles en relation

Mostra: «First Man» placé en orbite pour les Oscars

Cinéma La 75e édition du festival débute mercredi à Venise avec la projection du biopic de Damien Chazelle consacré à Neil Armstrong. Plus...

1,8 million de dollars pour le sac qui contient la lune

Insolite Une pochette utilisée par Neil Armstrong pour ranger les premiers échantillons lunaires jamais ramassés par l'Homme a été vendue aux enchères. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.