Face à Spectre, l’agent 007 peut compter sur les filles

CinémaDragueur et macho, James Bond se civilise… un peu mais pas trop. Analyse de l’expert Frédéric Brun

Daniel Craig et Naomie Harris.

Daniel Craig et Naomie Harris. Image: Rankin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis Skyfall, l’agent 007 s’appuie toujours plus sur ses codes identitaires. Spectre confirme, démarrant sur le plus long prologue de la série, exotique à souhait à Mexico City. De quoi ménager ensuite l’entrée d’une impératrice romaine, la diva Bellucci. Alors que le fantôme de la patronne du MI6, feu M, hante l’intrigue, une Bond Girl frenchie typique vient séduire l’espion, la sensuelle mais cérébrale Léa Seydoux. Quant à Miss Moneypenny, elle ne se contentera pas de compter les points. Mine de rien, les filles mènent la danse de Spectre. Le Français Frédéric Brun, historien et expert en la matière, a écrit plusieurs livres sur la mythologie «bondienne». Analyse.

James Bond, miroir de la société?

Depuis cinquante ans, la série s’adapte à la place de la femme dans la société: si Bond obéit au mythe de Prométhée, il brasse l’air du temps, d’où son triomphe universel. Par exemple, en 1999, on voit arriver Sophie Marceau en ange du Mal dans Le monde ne suffit pas. Là, je ne parle pas d’une voleuse d’autoradio! Ou encore, dès 1995, M se féminise avec Judi Dench: c’est l’aboutissement du pouvoir qui se dessinait dans Rien que pour vos yeux, quand Roger Moore recevait un téléphone de… Miss Thatcher.

Miss Moneypenny évolue-t-elle aussi?

Absolument. Hollywood a tendance à afficher des blondes fatales, rousses incendiaires, brunes capiteuses, et elles abondent ici. Mais cette Moneypenny noire de peau n’a rien de la sexy black à bouclettes. Le message arrive tard mais il est là.

Surtout si on pense à la première Moneypenny…

La même Lois Blackwell durant 14 films, jusqu’à la retraite! J’y vois la marque des producteurs Broccoli qui aiment bosser en famille, avec les mêmes acteurs et techniciens. C’était aussi commode pour faciliter la transition à un autre James Bond. L’acteur pouvait changer, les meubles demeuraient.

Allons, elle ne serait qu’une potiche?

Non, même si elle appartient au décor, comme le fauteuil capitonné de M ou les gravures hippiques au mur. Mais elle envoie des signaux clairs. Ainsi, elle sauve Bond plusieurs fois. Dans Au service secret de Sa Majesté, elle transforme sa démission en huit jours de vacances. Si M pose en garde-chiourme militaire, l’intendante Moneypenny symbolise l’humain. La Reine trône sur la pièce d’une livre, Moneypenny est la menue monnaie qui arrange tout.

Qu’en est-il des Bond Girls?

Les actrices en disent long. Jadis, la plupart des Girls se brûlaient les ailes et disparaissaient. Depuis Eva Green et Casino Royale en 2008, le rôle agit comme un tremplin extraordinaire pour leur carrière.

Que penser de Lucia dans Spectre?

Le terme de cougar me semble exagéré: Bellucci demeure l’une des plus belles femmes du monde. Ces rumeurs sexuelles m’amusent, comme l’homosexualité des scènes de Javier Bardem dans Skyfall. Dès 1972, il y avait un tueur gay dans Les diamants sont éternels. Et Pussy Galore était lesbienne! En fait de cougar, j’y vois surtout une manière d’ouvrir la franchise aux seniors, à leur pouvoir d’achat. Bond vieillit, comme ses fans. Comme ses femmes.


«Moneypenny vit sa vie, avec ou sans James»

Les crises émotionnelles de Miss Moneypenny se lisent comme l’électrocardiogramme de 007. Dès Dr No, Lois Maxwell rougissait sous les effets hormonaux de l’amour platonique. L’Anglaise n’allait jamais s’en remettre et ce, durant 14 longs-métrages! Peu avant sa mort, en 2007, l’octogénaire avouait enfin préférer George Lazenby à Sean Connery et Roger Moore, confessant même une tendresse pour Daniel Craig: «Mmmm, il arbore la même bouche lippue que mon mari.» L’autre jour à Zurich, Naomie Harris, 39 ans, sa relève depuis Skyfall, riait de l’anecdote. «Moneypenny a Bond dans la peau, c’est clair. A mon âge, je la vois plutôt comme une vraie femme. D’ailleurs, elle n’est pas une Bond Girl d’un point de vue technique. La preuve, elle survit!»

Mieux, la discrète fonctionnaire s’émancipe. «Elle a un prénom pour la première fois! Et même un petit ami dans cet épisode. Miss Moneypenny n’attend plus devant son téléphone. Elle vit sa vie, avec ou sans James.» La Londonienne de Trinidad lui prête aussi ses origines métisses. «Ma couleur de peau semble banale dans le melting-pot culturel de mon quartier. Et je ne crois pas que le réalisateur Sam Mendes, ou Daniel Craig, qui m’a recommandée, me voient comme un alibi politiquement correct.» D’autant que le job de Moneypenny, relooké à l’ère 2.0, lui semble aussi plus costaud que jamais. «Dans Spectre, je sers de taupe pour James, je le protège.» Bref, elle prend du galon. Une chance!

Après Skyfall, suite à une bavure, l’agent de terrain Moneypenny se voyait reléguée dans un bureau. De toute façon, l’actrice formée au Bristol Old Vic Theater, aguerrie au film d’action avec Pirates des Caraïbes et Miami Vice, sait sa position fragile. Dans Casino Royale et Quantum of Solace, Moneypenny était simplement virée. Quant aux autres Bond Girls, Blofeld le note avec une lucidité crasse: «La plupart de vos connaissances féminines, Mr Bond, connaissent une fin tragique.» Mais pas de doute, Naomie Harris figurera dans la suite de Spectre. «Je rêve d’être ici dans vingt ans, à vous parler encore de Miss Moneypenny…»

Créé: 31.10.2015, 18h44

Articles en relation

James Bond, l’espion qui ne vieillit pas

L'éditorial Plus...

Devenez agent du MI6 avec «James Bond: World of Espionage»

Applis de la semaine A découvrir également: «Once - One match per day», «You Have a Jack», «Line Here» et «Hipstamatic 300». Plus...

Moneypenny et Bond

Lois Maxwell (1962-1985)
«Si vous me laissiez un espoir», glisse Moneypenny à 007 dès Dr No (Sean Connery). Et jusqu’à Dangereusement vôtre.

Barbara Bouchet (1967)
Dans le parodique Casino Royale, elle se dit «la fille de Moneypenny». Le dissident Jamais plus jamais ne pourra s’en passer.

Caroline Bliss (1987-1989)
Face à un 007 de transition, un Timothy Dalton à l’intense gravité shakespearienne, Moneypenny apporte un peu de légèreté.

Samantha Bond (1995-2002)
Face à Pierce Brosnan de Goldeneye à Meurs un autre jour, l’Anglaise s’est recyclée en Lady Rosamund dans Downtown Abbey.

Naomie Harris (2012-2015)
Ecartée sur deux films, Moneypenny revient dans Skyfall, avec un prénom, Eve, et dans Spectre, avec un… homme dans son lit.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...