«Duelles» grand vainqueur des Magritte

BelgiqueLe film d'Olivier Masset-Depasse a raflé neuf récompenses lors de la 10e cérémonie des Magritte du cinéma belge.

L'équipe du film «Duelles» pose avec ses neuf récompenses de la soirée.

L'équipe du film «Duelles» pose avec ses neuf récompenses de la soirée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un thriller psychologique à l'esthétique rétro inspirée de David Lynch, «Duelles», du cinéaste Olivier Masset-Depasse, a été samedi soir le grand vainqueur de la 10e cérémonie des Magritte du cinéma belge, remportant neuf récompenses.

Meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario original ou adaptation: ce thriller psychologique, troisième film de Masset-Depasse, fait presque un carton plein. Le cinéaste de 49 ans, originaire de Charleroi (sud), fut la vedette de la soirée.

Adapté d'un roman policier («Derrière la haine», de la Belge Barbara Abel), le film raconte comment une amitié entre deux voisines bascule dans la tragédie lorsque l'enfant de l'une d'elles meurt accidentellement. Il emprunte à l'atmosphère des films de l'Américain David Lynch, une des références revendiquées par le réalisateur avec Alfred Hitchcock.

Parallèlement à Bouli Lanners (meilleur acteur pour «C'est ça l'amour», mais absent pour cause de grippe), Veerles Baetens, une Belge néerlandophone de 42 ans, a été désignée meilleure actrice pour son rôle dans «Duelles». Parmi ses neuf Magritte, «Duelles» récolte une belle série de prix «techniques» (image, son, montage, meilleure musique originale).

D'autres primés

Neuf fois nominé, «Le jeune Ahmed», de Jean-Pierre et Luc Dardenne, prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2019, qui était un des autres favoris, n'a reçu que deux statuettes. Celle du meilleur espoir masculin a été attribuée à Idir Ben Addi, 14 ans, qui joue Ahmed, l'adolescent radicalisé. Myriem Akheddiou, l'institutrice qui est sa victime dans le film, reçoit le Magritte de la meilleure actrice dans un second rôle.

Le Belgo-guatémaltèque Cesar Diaz obtient le Magritte du meilleur premier film pour «Nuestras Madres» («Nos mères»), un drame plongeant le spectateur dans les années de guerre civile au Guatemala, à la recherche des «disparus politiques». Le film a reçu la Caméra d'Or à Cannes l'an dernier.

Au palmarès également, «Lola vers la mer», qui raconte l'histoire d'une jeune fille transgenre se heurtant à son père: le Magritte du meilleur espoir féminin a été décerné à l'actrice du rôle titre, Mya Bollaers, une Belge de 23 ans elle-même transgenre, qui a passé le casting un peu par hasard, avait-elle raconté en décembre dans un entretien à l'hebdomadaire français «Les Inrockuptibles».

Comme «Le jeune Ahmed» des frères Dardenne, «Lola vers la mer», du Bruxellois Laurent Micheli, sera en compétition le 28 février aux Césars dans la catégorie du meilleur film étranger. (ats/nxp)

Créé: 02.02.2020, 02h09

Articles en relation

«Les premiers les derniers» récompensé

Magritte du cinéma Le long-métrage de Bouli Lanners a reçu quatre prix samedi soir, dans cette 7e édition qui met à l'honneur le cinéma belge. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...