La dictature des fêtes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La plupart des auteurs de chroniques cannoises paraissant dans les différents médias du Festival passent leur temps à parler des fêtes. Mais en réalité, la majorité des festivaliers se contrefout totalement des fêtes et n’a aucune envie d’y aller, préférant les films, éventuellement la montée des marches. En plus, ceux qui vont aux fêtes – on en connaît tous un ou deux – disent toujours la même chose. C’était nul, le buffet trop chiche, le dancefloor trop bondé, la playlist trop ceci, pas assez cela, et les VIP, lorsqu’il y en a, entassés dans un carré inaccessible. Cela ne les empêche pas d’y retourner, inlassablement, puis de se plaindre du manque de sommeil et des errances matinales sur la Croisette déserte.

Illustration par un exemple. La fête du film de Gaspar Noé, «Climax», était visiblement courue sur la Croisette. Trois personnes au moins me proposent un carton. C’est non: je voudrais juste voir le film, «Climax», qui paraît-il est génial, et non me traîner à leur fête qui me plombe déjà. Le film? Énorme buzz depuis sa projection dimanche. Malheureusement, il ne passe que deux fois et chaque fois en même temps qu’une séance de la compét’. Donc c’est râpé. Totalement râpé. Situation absurde. Gaspar Noé fait-il des films pour qu’on ne les voie pas? J’en doute. Alors en rajouter une couche avec une fête me laisse songeur. (TDG)

Créé: 15.05.2018, 17h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Affaire Maudet: nouvelle révélation
Plus...