Passer au contenu principal

La Croisette attend une panoplie de stars pour une 72e édition ébouriffante

La sélection in extremis de Quentin Tarantino fait monter d’un cran le niveau des attentes.

Le spécialiste cinéma de la «Tribune de Genève» Pascal Gavillet nous parle du 72éme festival de Cannes.

L’art de faire monter la pression. De susciter les attentes. Cannes, qui débute ce lundi et s’achèvera le 25 mai, aura rarement su cultiver les deux avec une virtuosité aussi consommée. Tout a commencé par l’annonce, il y a quelques semaines, du film d’ouverture. «The Dead Don’t Die» de Jim Jarmusch. Une comédie de zombies en compétition avec un casting à faire se relever les morts: Bill Murray, Adam Driver, Selena Gomez, Danny Glover, Tilda Swinton, Steve Buscemi, Iggy Pop et Tom Waits. Prestigieux tapis rouge pour un film qu’on suppose aussi drôle que corrosif. Difficile de trouver choix plus idéal, même si on attend de voir.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.