Passer au contenu principal

Black Movie, 102 films très suivis pour un bilan globalement positif

Pour sa 21e édition édition, le festival a accueilli environ 30'000 festivaliers, un chiffre réjouissant.

«House of Hummingbird» a reçu deux prix.
«House of Hummingbird» a reçu deux prix.
DR

Du 17 au 26 janvier, Black Movie a essuyé les plâtres de la saison 2020 des festivals de cinéma genevois. Et son bilan est largement positif, avec une affluence globale de 30'000 festivaliers, qui ont rempli les différents lieux de la manifestation, des Cinémas du Grütli au Spoutnik, du Cinélux à l’Alhambra. «Ce sont à peu près les mêmes chiffres qu’en 2019, témoigne Kate Reidy, sauf que notre lieu central était plus petit. Nous avons aussi remarqué que le public était cette année plus réactif, avec des débats parfois assez animés.»

Cette joie de voir des salles remplies témoigne de la curiosité des cinéphiles genevois, toujours prompts à partir à la découverte de films difficiles ou moins mainstream que les sorties hebdomadaires usuelles. Composées de 102 films en provenance de 43 pays, les différentes sections de Black Movie étaient cette année particulièrement fortes et alléchantes. Les différentes soirées, tables rondes, master class et conférences ont toutes elles aussi été très suivies.

Une vingtaine d’invités avaient répondu présent. Parmi eux, le cinéaste algérien Malek Bensmaïl, qui a présenté sept de ses documentaires, ou Basil Da Cunha, ce jeune Suisse dont on ne cesse de vanter les talents depuis plusieurs années, venu montrer en avant-première son superbe «O Fim do Mundo».

Pour Kate Reidy, codirectrice du festival avec Maria Watzlawick depuis dix-neuf ans au moins, «l’adéquation avec le public a une fois de plus bien fonctionné. Au niveau de l’organisation, du nombre de salles, de la programmation, la formule actuelle de Black Movie nous convient très bien. Parmi les thèmes les plus présents cette année, il y avait le rapport entre les hommes et leur place dans le monde, ainsi que la montée des fondamentalismes.»

L’un des films les plus applaudis de cette édition 2020 aura été «House of Hummingbird» de la Sud-Coréenne Kim Bora, description du quotidien d’une adolescente à Séoul dans les années 90, qui a reçu le Prix de la critique et le Prix des jeunes. Parmi les œuvres remarquées dans la semaine, il faut également citer «A Girl Missing» du Japonais Koji Fukada, qui brode sur le thème du double. De notre côté, tous les films que nous avons découverts méritaient d’être remarqués, ce qui nous amène à penser que Black Movie a aussi un rôle non négligeable de tête chercheuse. L’année prochaine, le festival aura lieu du 22 au 31 janvier.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.