Del Toro triomphe aux Oscars lors d’une cérémonie attendue

CinémaRappel des polémiques, saupoudrage des primés, ont marqué notamment cette 90e cérémonie.

Guillermo del Toro reçoit les récompenses attribuées à son film «La forme de l’eau».

Guillermo del Toro reçoit les récompenses attribuées à son film «La forme de l’eau».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Peu surprenante, que cette 90e cérémonie des Oscars. Beaucoup de films différents primés, comme s’il s’agissait de ne vexer personne. Et un rappel incessant des polémiques en cours, litanie ronflante et attendue qui n’a heureusement donné lieu à aucun débordement mais en revanche à des séquences émouvantes. Tel cet appel à toutes les femmes présentes dans la salle à se lever, en guise de protestation. Et le discours de Frances McDormand intimant aux hommes d’Hollywood de s’intéresser davantage aux projets portés par des femmes.

Et le cinéma? On y vient.

Après son triomphe à la Mostra de Venise, le magnifique mais parfois contesté La forme de l’eau de Guillermo Del Toro a fait le plein de statuettes en en remportant quatre, dont la plus convoitée, celle de meilleur film et celle de meilleur réalisateur, qui contrairement aux César peut aux Oscars aller au même film. La musique, signée Alexandre Desplat, permet aux Français de gagner indirectement une statuette. De son côté, Frances McDormand, démente dans Three Billboards Outside Ebbing, Missouri, a logiquement raflé l’Oscar de la meilleure actrice, et aucun autre choix ne paraissait s’imposer face à elle. En dire autant du Gary Oldman des Heures sombres et de son interprétation de Churchill serait exagéré. Le comédien livrait ici typiquement une composition à Oscars. Le Dunkerque de Christopher Nolan, plus prétentieux que séduisant, a décroché trois Oscars techniques, ce qui suffit amplement à notre goût.

Get Out, l’un des films surprise de la saison, a gagné celui du meilleur scénario, ce qui est plutôt réjouissant, tant ce petit film d’horreur parvient à sortir des sentiers battus en disant beaucoup de choses sur notre monde. La confusion survenue l’an dernier autour de La La Land a généré quelques sketches durant la cérémonie. Ainsi, Guillermo Del Toro a vérifié le contenu de son enveloppe en montant sur scène. Présentateur de la soirée, Jimmy Kimmel a lui aussi asséné son commentaire : «On se souviendra toujours de cette année comme celle où les hommes ont tellement déconné que les femmes ont commencé à sortir avec des poissons.» Drôle à la rigueur. L’Oscar du meilleur film étranger a curieusement boudé la Palme cannoise The Square ainsi que le Faute d’amour de Zvyagintsev, primé aux César, leur préférant Une femme fantastique, fiction transgenre signée Sebastian Lelio. Tout cela fut très huilé, peu inventif et peu improvisé. Dire qu’on s’est ennuyé devant ces 90e Oscars n’est pas loin de la vérité.

(TDG)

Créé: 05.03.2018, 11h36

Articles en relation

L'Oscar du meilleur film pour «La Forme de l'eau»

Cinéma «La Forme de l'eau», le conte fantastique du Mexicain Guillermo del Toro, repart avec quatre statuettes dont celle du meilleur film. Plus...

Les temps forts de la 90e cérémonie des Oscars

Cinéma Le grand raout annuel d'Hollywood a été très politique. Plus...

«Get Out» triomphe aux Spirit Awards

Cinéma A la veille des Oscars, le film d'horreur «Get Out» a remporté samedi les prix de meilleurs film et réalisateur aux Spirit Awards. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

USA: les enfants de migrants séparés de leurs parents
Plus...