Christa de Carouge vire au noir

DisparitionVéritable architecte du vêtement, la célèbre créatrice s’en est allée.

Christa de Carouge, ici photographiée le 16 novembre dernier lors de l'exposition rétrospective que lui consacre en ce moment le Kunsthaus de Zoug.

Christa de Carouge, ici photographiée le 16 novembre dernier lors de l'exposition rétrospective que lui consacre en ce moment le Kunsthaus de Zoug. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsqu’elle est arrivée à Genève en provenance de Zurich, par amour pour son futur ex-mari, c’était un 1er mai, et il pleuvait. Christa Furrer, qu’on n’appelait pas encore en 1963 Christa de Carouge, possédait déjà des idées bien arrêtées sur la manière de s’habiller. Un divorce plus tard, elle quittait le bout du lac, pour mieux y revenir. Car celle qu’on allait vite surnommer «la dame en noir» était tombée amoureuse de la Cité sarde, au point d’y ouvrir une arcade, rue Saint-Victor, en 1978. Dans sa boutique, cette fille de couturière proposera durant un quart de siècle des vêtements à son image: sobriété, élégance du style, beauté des matières chaleur et confort derrière un ascétisme apparent.

Dans ses collections, le noir dominait. Elle s’en expliquait en évoquant son enfance à Zurich. «C’était la période de l’existentialisme, jupes longues, cheveux courts, noirs. Nos visages, nos peaux sont colorés, cela suffit.» Souvent, ses clients lui confiaient que ses vêtements les aidaient à mieux vivre. «Je suis parfois aussi un peu psychiatre», relevait alors malicieusement cette bonne vivante. Disparue hier à 81 ans, selon une information parue sur le site de la NZZ. Son ultime apparition publique en tant que couturière avait eu lieu en novembre dernier, à Zoug. L’exposition qui lui est consacrée au Kunsthaus dure jusqu’au 18 février. Il faut aller la voir.

Créé: 17.01.2018, 18h21

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...