Pour changer, Antigel nous fait courir

ReportageAmbiance survêt' samedi au parc La Grange: pour lancer sa 6e édition, le festival organisait une course dans les règles de l'art, sa première Antigel Run.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Champion de l'événementiel, le festival Antigel a réussi un joli coup. En guise de produit d'appel pour lancer sa 6e édition, dont le programme à proprement parler débutera vendredi 29 janvier, la manifestation s'est fendue d'une course samedi. Dans les règles de l'art, avec inscription pour les concurrents, dossards et ligne d'arrivée. Le parcours? Des quais en bas du parc La Grange, en zigzaguant entre les arbres centenaires, pour finir devant la bibliothèque au milieu de la pelouse.

Pas de culture ce jour-là. Sinon la musique, techno, rock, blues, qui déferle des hauts-parleur installés aux quatre coins du terrain. L'attention, pour une fois, se porte sur les sportifs, quelques 800 inscrits au total. Ce sont les enfants, en début d'après-midi, qui ont ouvert cette compétition en bonne et due forme. Suivis par l'épreuve du 10 kilomètres, applaudie par les riverains. Puis, en guise de curiosité maison, ces 5 kilomètres illuminés. Au survêtement de rigueur s'ajoutaient alors la lampe frontale, utile pour ne pas se perdre dans le noir total, aussi bien que les loupiotes fluorescentes. Lorsque ce n'était pas la guirlande d'ampoules multicolores ou le sabre laser. L'effet est saisissant lorsque, en arrivant par une petite porte au fond du parc, on entend un rythme électronique avant de découvrir, fasciné, des petites lumières ondulant dans la nuit.

L'événement sera reconduit chaque année

On avait déjà eu droit au roller, à la natation et au patin à glace. Pour changer, Antigel nous fait courir. La belle affaire a semble-t-il porté ses fruits. Pas tant du côté des amateurs de culture, qui patienteront encore une semaine avant de se sustenter. Il y avait certes Foofwa d'Immobilité parmi les candidats; le chorégraphe genevois s'était mis en tête de faire le parcours en dansant. Il s'agissait là de sa propre initiative. Du côté des sportifs, en revanche, c'est réussi. Les habitués des courses de tous poils ont répondu présent. Egalement quelques pointures de la compétition, selon les organisateurs.

L'idée de cette première Antigel Run prend racine dans le passé d'Eric Linder, alias Polar. Directeur du festival, ce musicien bien connu a été jadis un espoir du demi-fond, et non des moindres. «Personnellement, c'était l'occasion de renouer avec un milieu que je connais bien», relate l'intéressé, que l'on retrouve en sueur au terminus de la course. Enthousiaste Eric, qui prédit un bel avenir à sa dernière invention: «Cette année, les coureurs découvraient un nouvel événement dans le calendrier des courses. Dès lors qu'ils se seront passé le mot, il y aura certainement bien plus de participants la prochaine fois.» C'est donc noté: dorénavant, le frétillant festival hivernal organise chaque année un Antigel Run. (TDG)

Créé: 23.01.2016, 21h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les poussins mâles ne seront plus broyés mais gazés
Plus...